Aéroport de Tours : les écologistes s’opposent à l’augmentation de la contribution régionale

Lors de la commission permanente du Conseil régional Centre-Val de Loire, ce vendredi 11 septembre, le groupe écologiste a voté contre une délibération consistant à augmenter la contribution financière 2020 de la Région au Syndicat Mixte pour l’Aménagement et le Développement de l’Aéroport International de Tours-Val de Loire (SMADAIT), ce qui la portera à 1,273 millions d’euros, soit 283 000 € de plus que le montant prévu lors de l’adoption du budget primitif 2020. Notre groupe s’était déjà opposé par voie d’amendement à la contribution financière initiale 2020 de 990 000 €.

Il convient de souligner que ces modifications des statuts et de la contribution financière régionale font suite au désengagement de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine. Celle-ci commence à peine à rembourser la Région des avances consenties entre 2016 et 2019, avec un remboursement de 200 000 € en 2020.

Le président François Bonneau a choisi d’augmenter la contribution régionale. Sachant que de nombreux vols de Ryanair ont été annulés cette année en raison de la pandémie de Covid-19, en toute logique on aurait plutôt envisagé que le budget 2020 du Syndicat Mixte de l’aéroport et donc indirectement la contribution de la Région soient revus à la baisse !

Par ailleurs, cette révision des statuts du Syndicat Mixte est le fruit d’une négociation menée avec l’ancienne équipe de Tours Métropole, puisqu’elle nous avait été présentée à l’identique juste avant les élections municipales. Pourquoi se précipiter, sans prendre le temps d’une réflexion sérieuse avec l’ensemble des parties prenantes (Métropole, Département, Région) sur le devenir de cet aéroport, en étudiant toutes les solutions permettant de préserver les capacités de transport de greffons pour les hôpitaux tourangeaux ?

La jeunesse manifeste pour le climat. La Région Centre-Val de Loire mobilise les acteurs du territoire pour répondre aux urgences climatique et sociale dans le cadre de la « COP régionale ». Plus personne ne semble à l’aise avec le fait que les vols de l’aéroport de Tours soient assurés par la compagnie Ryanair grâce à du financement public. Dans ce contexte, plus que jamais, nous considérons qu’il est nécessaire de débattre de l’opportunité de continuer à financer un transport « low cost » de passagers à l’aéroport de Tours. Plus globalement, le temps est venu d’organiser la régulation et la réduction du trafic aérien, très émetteur de gaz à effet de serre, pour avoir une chance d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

Charles Fournier, porte-parole du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire

Benoît Faucheux, président du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire

Sabrina Hamadi, conseillère régionale, représentante de la Région au Syndicat Mixte de l’aéroport

Alix Téry-Verbe, conseillère régionale