Amendement Transports et mobilités durables

Présentation de l’amendement par Benoît Faucheux

  1. oui à la lutte contre la fraude, bien sûr une question de citoyenneté, bien sûr droit et devoir (mais soyons aussi exigeants sur les droits que sur les devoirs) mais aussi oui à l’amélioration générale du service. Ce n’est pas une excuse pour la fraude mais un service dégradé responsabilise moins qu’un service qui fonctionne bien.
  2. c’est d’abord à la SNCF de régler ce sujet, la région se trouve sans arrêt à assumer des investissements que plus personne ne veut faire (infrastructure, gare, maintenant portique…). La SNCF a une obligation eu égard aux recettes, c’est quand même incroyable qu’elle nous fasse payer pour cela.
  3. à ce stade, trop d’incertitude pour l’inscrire dans notre budget  : incertitude du dispositif réel et de son efficacité, nous ne comprenons pas la nécessité de l’inscrire maintenant (pourquoi pas en DM en disposant d’éléments précis sur l’investissement à réaliser, le retour rapide sur cet investissement, la recherche d’autres solutions que les seuls portiques, le résultat des mesures innovantes que la SNCF dit vouloir tester,
  4. pour faire préférer le train à la voiture, il faut que le train reste pratique et les portiques existant créent des difficultés. Quand tout fonctionne bien (badge électronique) cela peut rester relativement fluide mais ce n’est quasi jamais le cas. Tjrs un billet qui bloque, un retard, des tensions…et souvent retard des trains
  5. un enjeu sur la présence à bord, quelles garanties qu’elle ne sera pas réduite et que ce n’est pas une des vocations du dispositif ?
  6. Les haut-parleurs !