Bilan des aides économiques 2017 : l’agriculture

Intervention de Michelle Rivet

 

Monsieur le président, chers collègues, je vais commenter spécifiquement la partie agricole de ces aides présentées dans ce rapport annuel.

Pour remarquer tout d’abord que le budget agriculture de notre région a doublé du fait de la prise de la compétence économique mais aussi du fait de la clarification des aides aux agriculteurs qui étaient disséminées en particulier dans les contrats avec les pays. Un certain nombre d’aides aux agriculteurs et à l’agriculture restent cependant attachées aux contrats et augmentent ce budget conséquent.

Ces aides sont dirigées en parte vers l’accompagnement des agriculteurs ce qui est une bonne chose d’autant qu’ils constituent historiquement une profession organisée et accessible.

Mais la plus grande partie des financements va directement aux exploitations et j’en profite pour saluer le travail des services pour articuler les financements régionaux et européens et faciliter l’accès aux aides adéquates.

L’avenir des aides du FEADER est cependant un objet d’inquiétude si j’en juge par l’échange du comité interfonds d’hier et l’annonce d’une baisse de 15% du 2ème pilier : l’UE appelle les collectivités à augmenter leurs cofinancements dans le FEADER.

Pour notre part nous souhaiterions à tous les échelons des choix plus assumés vers l’agroécologie et l’agriculture biologique sur le 1er pilier et une agriculture clairement engagée comme une solution aux problématiques environnementales plutôt que des soutiens tous azimut qui retardent sa transformation.