BP 2018 : La transition énergétique

Intervention de Benoît Faucheux

Enjeu : court terme/long terme ; développement économique, emploi, soutien à l’ESS et à l’emploi associatif, transports/formation, éducation, accompagnement des transitions écologiques, citoyennes et numériques ;

 

Notons dans le cadre de la transition écologique une capacité d’action préservée, qui, dans un contexte budgétaire difficile permet de déployer les priorités de la collectivité en matière de transition écologique. Pour le budget transition écologique, en fonctionnement nous restons sur les mêmes ordres de grandeur en crédits de paiement, en investissement il faut apprécier cette capacité en pluriannuelle.

Pour la biodiversité, la création d’une Agence Régionale de Biodiversité renforcera l’ingénierie au service des territoires, pour encore mieux mobiliser les fonds disponibles (CRST, FEADER, Agences de l’Eau, même si nous avons des inquiétudes sur la politique nationale).

La création d’un Service Public Régional de l’Energie

La mise en place d’un plan régional de prévention et de gestion des déchets comprenant un volet économie circulaire.

Et ne pas lire ces priorités de transition écologique seulement en regardant le budget transition écologique :

  • 20% des CRST
  • Plan d’isolation des lycées, construction des nouveaux lycées
  • Gratuité des transports scolaires
  • Transition écologique de l’économie

 

L’Etat confie des responsabilités nouvelles aux régions, en matière de biodiversité, de déchets et d’économie circulaire, et de transition énergétique mais sans nous en donner les moyens, et nous laisse au milieu du gué en matière de décentralisation :

Sur la transition énergétique : la CCE

Sur la biodiversité : prélèvement 2017 de 27 millions d’€ sur les réserves de l’AFB, et de plus de 200 millions en 2018 sur les recettes des Agences de l’Eau

Sur les déchets et l’économie circulaire : une part de la TGAP