Portrait Gilles Deguet

Budget 2015 : Loire et climat

Intervention de Gilles Deguet

 

Monsieur le président, Monsieur le vice-président, chers collègues, j’aimerais mettre un focus sur deux points particuliers de ce budget.

Le premier est le Plan Loire Grandeur Nature. C’est un engagement de longue date de notre collectivité, et nous avons au cours de ces dernières années fait de la Région Centre un acteur majeur du bassin de la Loire.

A ce titre, la nouvelle appellation Centre-Val de Loire n’est nullement usurpée. Encore faut-il préciser que c’est de tout l’écosystème de l’ensemble du bassin de la Loire et de tous ses affluents qu’il s’agit. Et préciser aussi que si nous avons pris nos responsabilités en assumant la gestion du programme opérationnel FEDER Loire, nous travaillons en étroite mutualisation avec les autres Régions concernées.

Dans ce budget, et je l’espère dans tous les suivants, la Région assumera les responsabilités que ce rôle reconnu d’animation lui confère.

Et puis il faut bien sûr évoquer la Conférence des Parties sur le climat qui se tiendra en fin d’année 2015 à Paris (COP 21). C’est un événement majeur pour l’Humanité, plus précisément une étape importante dans un processus vital pour nous mêmes et pour les générations à venir. Nous consacrerons tous nos efforts au cours de cette année pour la mobilisation de toute la société dans notre pays et dans le monde pour cet objectif vital.

Mais notre responsabilité pour que la COP 21 soit un succès, c’est aussi la réussite de la transition écologique et énergétique. Tout au long de l’année 2014, nous vous avons dans cette Région présenté les dispositifs qui doivent y concourir : refonte d’Energétis et d’Isolaris, plateformes territoriales de rénovation énergétique. En 2015, ces dispositifs doivent monter en puissance et nous financerons cette montée en puissance comme le rapport l’indique.

Permettez moi pour terminer cette courte intervention de souhaiter que cette transition énergétique devienne une priorité à tous les niveaux, et qu’en particulier la rénovation thermique de tous les bâtiments publics devienne une priorité dans toute l’Europe. Nous nous sommes placés en précurseurs dans nos Contrats Régionaux de Solidarité Territoriale (CRST) et dans notre plan de 15 millions par an de rénovation thermique de nos lycées. La généralisation est à l’ordre du jour.