Portrait Michelle Rivet

Budget 2018, 2ème décision modificative – Des moyens supplémentaires pour l’environnement

Intervention de Michelle Rivet

Monsieur le Président , chers collègues,

Cette DM2 inclut une augmentation de plus de 2 millions d’euros des crédits de paiement de l’axe « environnement ». Cette augmentation est en bonne partie liée à nos engagements en cours dans le contrat de Plan Etat Région ou dans le CPIER. Mais il n’empêche que cette augmentation marque un renforcement des interventions. Ainsi une bonne partie correspond à des subventions régionales pour les travaux d’efficacité énergétique de collèges, dans le cadre des conventions qui nous lient aux départements du Cher et de l’Indre.

Sur le détail :

+ 300 000 € pour la gestion de l’eau : ce ne sont pas des engagement supplémentaires mais bien des crédits engagés dans le CPER mais un  mot au passage en réponse aux interrogations du CESER sur le soutien à l’animation dans nos politiques de l’eau. Nos financements (20%) viennent compléter ceux, conséquents,  de l’agence de l’eau et les portent à 80%  parfois plus dans le cas des SAGE.

Notre région est caractérisée par son réseau de fleuve et rivières . Nous avons choisi de donner aux territoires les moyens de s’adjoindre une expertise sur leur gestion souvent compliquée mais surtout aux incidences majeures : continuité écologique et sédimentaire, réchauffement… cette bonne pratique aux côtés de l’agence va permettre de maintenir nos interventions car si le 11ème programme voté par l’agence prévoit une baisse des taux d’intervention, une bonification est prévue dans les Régions qui épaulent ses interventions comme c’est notre cas.

Sur les ajustements contractuels au titre des Parcs Naturels Régionaux , des Réserves Naturelles Régionales et  de l’Observatoire Régional de la Biodiversité, c’est l’occasion de souligner la présence de la Région sur les questions de biodiversité et son rôle dans la mise autour de la table de tous les acteurs qui se concrétisera début 2019 par la création officielle de l’ARB.

Enfin, le complément de financement de 135 000 € pour l’économie circulaire traduit une montée en puissance bienvenue de ce nouveau pan de notre économie.

En terme d’investissement, nous regrettons en revanche qu’il soit nécessaire de retirer 19 millions d’euros de crédits de paiement en investissement sur l’immobilier et l’équipement des lycées. Nous y sommes malheureusement contraints en raison de retards pris sur quelques grosses opérations. Cela ne doit être pris que comme un acte de sincérité budgétaire et en aucun cas comme une remise en cause des ambitions de notre Région en la matière, et notamment s’agissant des travaux d’efficacité énergétique.

Le groupe écologiste va bien entendu voter cette seconde décision modificative du budget 2018.