Budget 2019 : développer les solidarités

Intervention de Jean-Philippe Grand

Le budget 2019 élaboré par la majorité régionale se veut cette année encore un budget solidaire, agissant concrètement pour le « pouvoir de vivre décemment » des ménages, mais aussi plus généralement pour plus de justice et plus d’équité.

Quelques exemples concrets :

  • La gratuité des transports scolaires. Ce choix politique extrêmement fort a un coût, supérieur à 11 millions d’euros annuels, et ce coût, non seulement nous l’assumons, mais nous le revendiquons !
  • La gratuité des manuels scolaires des lycéens. Mise en œuvre depuis de longues années, elle paraît peut-être évidente, mais c’est bien un choix politique que nous  renouvelons. Soulignons d’ailleurs qu’en lien avec la réforme du lycée qui s’engage et les nouveaux programmes induits, nous intégrons aussi la mise à disposition progressive de ressources pédagogiques numériques.
  • Les Contrats Régionaux de Solidarité territoriale. Nous sommes la première région en matière d’aides directes à tous les territoires pour des projets décidés par les élus locaux pour répondre aux besoins de leurs concitoyens. J’ai pu constater en tant que Président de la commission aménagement du territoire à quel point cette mesure est appréciée. L’effet levier qu’elle opère pour faire aboutir des projets structurants indispensables en milieu rural marque notre engagement auprès des villages du Centre Val de Loire. Le fonds sud participe de cette volonté de notre équipe de réduire les inégalités.

Mais aussi bien d’autres interventions de notre Conseil régional :

  • comme le montant de 750 000 € que la Région consacre, dans le cadre du financement des lycées, à l’accompagnement des familles, aide à la restauration et à l’hébergement.
  • comme les projets de mobilité internationale : 1,3 millions d’euros dans le cadre de la politique jeunesse et près d’1 million d’euros dans le cadre de la mobilité des apprentis.
  • comme les aides au premier équipement des lycéens et des apprentis : plus de 700 000 €  

Mais aux yeux des écologistes, la dimension « solidaire » du budget présenté par notre majorité se traduit aussi au-delà de ces mesures de tarification, de gratuité ou de remboursements partiels… Il se mesure aussi par exemple avec le très fort soutien que nous apportons depuis 2005 à l’emploi associatif à travers le dispositif CAP asso, auquel nous consacrerons encore 9 millions d’euros en 2019. C’est un dispositif phare de notre Région Centre-Val de Loire. Pour nous, les associations sont une richesse de notre région, tant sur le plan du mieux vivre et du maintien d’activités de proximité, que sur le plan économique.

Et au-delà de CAP asso, c’est le développement de l’économie sociale et solidaire que nous soutenons. En juin dernier, nous avons approuvé la stratégie régionale de l’ESS, qui a actée la volonté régionale d’une politique innovante et ambitieuse en la matière. De nouveaux dispositifs vont pouvoir être déployés pour favoriser le développement de cette économie dès 2019 : incubateur d’innovation sociale, appel à projets PTCE, pass création ESS….

Vous l’avez compris, notre  budget est résolument solidaire, pour tous nos concitoyens, qu’ils habitent en milieu rural ou en milieu urbain.