Budget 2019 : poursuivre la transformation démocratique

Intervention de Michelle Rivet

Monsieur le Président, chers collègues,

Je me suis interrogée sur ce qui dans ce budget avait partie liée avec la question de la démocratie, une des questions posée par les gilets jaunes. Notre majorité a en effet choisi dès le départ de ne pas se borner à la seule expression des élus et elle affirme que la démocratie doit vivre entre les élections, n’en déplaise à l’opposition qui nous en fait grief.

Premier constat : lorsqu’on lit le budget avec ce prisme on est frappé par l’importance des contractualisations avec les territoires infra régionaux et tous échelons démocratiques confondus: pays et agglomérations (plus de 76M€) syndicats de bassin (1,8M€), parcs naturels régionaux (1M€), départements, communauté de communes et d’agglomération (autres conventions, PACT). Notre région, comme l’a souligné JP Grand, est celle qui consacre le plus de financements aux territoires dans un constant dialogue avec leurs élus.

Deuxième constat : Ces financements sont en partie destinés à accroitre les moyens humains présents dans la proximité, auprès des habitants. Ils sont à rapprocher de l’engagement régional sur l’emploi associatif (9M CAP ASSO, 1M conventions vertes) et les politiques de jeunesse pour les lycéens et apprentis. Ce sont des politiques volontaristes qu’il faut particulièrement saluer dans le contexte contraint sur le fonctionnement (1,2%).

Je ferai un focus sur deux dispositifs qui favorisent directement l’engagement citoyen

  • A vos ID : qui appuie les initiatives collectives et dont une des thématiques est le renouvellement des modes d’expression citoyenne 
  • L’expérimentation des budgets participatifs des lycées qui constitue un travail et une éducation sur la citoyenneté

Notre collectivité a décidé de faire de la question démocratique un axe fort de ses politiques. En témoigne la politique de démocratie permanente, non du fait de la ligne budgétaire modeste qui la caractérise (350000€) mais pour l’évolution des pratiques et modes de faire qu’elle induit. Je salue tout particulièrement la participation active et les propositions du CRJ sur ces questions.

Sans nier l’immense chantier qui reste devant nous pour associer tous ceux qui se sentent exclus des débats et des prises de décision, les avancées de notre Région en la matière sont exemplaires et d’ores et déjà visibles.

Et la COP régionale prévue en 2019 représente une perspective enthousiasmante pour aller plus loin dans la prise de parole citoyenne et l’émergence d’initiatives venues des habitants.