Portrait Chantal Rebout

Budget primitif 2012 : éducation et lycées

Intervention de Chantal Rebout

Monsieur le Vice-président, permettez-moi plutôt que de vous poser des questions, d’émettre un souhait : je souhaite que nous puissions dans les années à venir, maintenir l’effort d’investissements, de soutien et d’innovation de la politique budgétaire régionale concernant les lycées, comme nous avons réussi à le faire pour le budget 2012 ; et je ne pense pas qu’un seul d’entre nous au sein de cette honorable assemblée refuserait, si les conditions financières le permettaient, d’augmenter la voilure de ce budget….

En effet, j’ai entendu parler jusqu’ici – dans certains rangs de cet hémicycle – de mauvaise foi, d’insincérité concernant ce budget, et je soupçonne donc une lecture quelque peu partiale de la part de certains d’entre vous.

J’en veux pour preuve qu’aucun de ces intervenants n’a fait mention du budget des lycées, qui bien que contraint, répond à tous les engagements de la collectivité et je dirais même aux obligations morales qui sont les nôtres face aux questions d’éducation.

Côté investissements, je souhaite attirer votre attention sur 3 points :
– je rappelle l’engagement fort de la Région pour relever le défi que constitue l’efficacité énergétique des lycées. 
Nous maintenons l’investissement dédié à cette question à la hauteur de 15 millions et conformément aux propos contenus dans la présentation de cette politique dès le début du mandat, nous nous attachons particulièrement, dans ce cadre à financer en priorité des travaux d’isolation et de régulation des installations de chauffage. En 2012, cela signifie 3 millions pour le changement de menuiseries et  6 millions de restructuration, par exemple.

Deuxième point :  nous soutenons l’effort d’investissement dans les lycées professionnels, bien que les conditions dans lesquelles nous avons à mener les arbitrages concernant ces projets se révèlent extrêmement délicates, compte tenu de la difficulté à savoir quelles sont exactement les intentions de l’État représenté par le Rectorat quant à l’avenir de plusieurs d’entre eux.
Jean Géhenno à Saint-Amand-Montrond, Georges Sand à La Châtre, Becquerel à Tours, Sully à Nogent-le-Rotrou… plus de 14 millions sont consacrés à l’enseignement professionnel dans ce budget. 

Troisième point : l’accessibilité avec plus de 5 millions investis dans 7 lycées afin de répondre non seulement aux exigences réglementaires, mais également aux exigences morales d’accueil de tous les publics dans les établissements. 

Côté politiques éducatives, écoutez les lycées, vous verrez à quel point ces politiques, même contraintes financièrement, constituent une bouffée d’oxygène pour les établissements !
Nous maintenons toutes les politiques éducatives de mobilité, d’égalité des chances, de prévention santé.
Nous lançons d’autre part la mesure Venez au lycée, dont la présentation détaillée vous sera proposée en session de mars 2012. Avec cette mesure, nous voulons travailler à la fois sur la valorisation des actions menées au sein des établissements – nombre d’initiatives sont remarquables et révélatrices d’une politique d’établissement innovante – mais aussi sur l’ouverture des lycées à leur territoire, aux habitants, aux besoins de la société. Nous nous proposons donc, à travers cette mesure d’imaginer le lycée de demain.
Ce qui prouve, s’il en était besoin, la capacité d’innovation dont fait encore faire preuve ce budget.

Je vous remercie.

 

Session du 15 Décembre 2011
Icône fichier PDF

Rapport : Budget Primitif 2012