CA et PADD

C’ est au cours de l’année 2018 que se sont construites les nouvelles fondations de la politique régionale de l’alimentation. Après le temps de concertation, d’élaboration de la stratégie en 2017, il a fallu entraîner les acteurs institutionnels dans une nouvelle approche de l’alimentation, telle que votée par notre assemblée régionale : la relocalisation à travers des projets alimentaires de territoire.

Pour réussir le changement systémique porté par la stratégie régionale, il ne suffit pas d’inviter les acteurs à travailler ensemble. Il y a désormais de nouveaux défis à relever et ils doivent se traduire concrètement dans les plans d’action des acteurs institutionnels, au premier rang desquels, les têtes de réseau régionales. C’est ainsi que les plans d’action de nos partenaires ont fait l’objet d’un travail spécifique, à la fois de mise à jour, de rationalisation et de construction de nouvelles actions. Ce travail en profondeur a été mené tout au long de l’année avec la Chambre d’agriculture pour le développement des marchés de producteurs et l’approvisionnement local de la restauration collective avec la Chambre des métiers, le comité spécialisé © du Centre et l’association régionale de l’industrie agro alimentaire pour inciter les transformateurs à se saisir de la démarche zéro additifs de synthèse, avec Bio Centre pour former les cuisiniers en restauration collective aux produits Bio, avec InPACT Centre pour mettre à la disposition des associations et des élus les outils méthodologiques des Projets alimentaires de Territoire, avec la Chambre de Commerce, le CRT et l’Union des Métiers de l’industrie hôtelière pour une vaste opération de mobilisations des restaurateurs de notre Région, enfin, avec le Graine Centre et l’union régionale des CPIE, pour des actions de sensibilisation des familles pour une alimentation locale et Bio à budget constant, sans oublier le mouvement associatif qui a entraîné les cuisines collectives associatives dans cette démarche.

Les 13 têtes de réseau régionales se sont réunies à l’hôtel de Région avec l’Etat le 13 novembre pour partager et mettre en synergie leurs avancées respectives. Un grand merci à tous ces partenaires institutionnels pour leur imagination et leur engagement, indispensables à la territorialisation de l’alimentation dans notre Région.

A cette réunion participait également l’IEHCA qui a fourni le vade-mecum de la restauration à l’époque de la Renaissance. L’année 2018 a naturellement été pour la politique du tourisme de la Région, l’année de préparation des 500 ans de RenaissanceS et a concentré toutes les énergies du CRT. Afin de préparer l’accueil des touristes, la Région a reçu et financé deux fois plus d’hébergements touristiques qu’en 2017. Je tiens à saluer les services pour avoir absorbé cet effort exceptionnel.

Christelle de Crémiers