Carte des formations : réponse à un amendement UDC

Intervention d’Estelle Cochard

Le groupe de l’Union de la Droite et du Centre nous propose un amendement à la carte des formations en proposant d’expérimenter dans notre région un stage d’immersion de 15 jours obligatoire tous les ans de la 4ème à la terminale.

Le groupe écologiste n’y est pas favorable. Nous considérons que rendre obligatoire une immersion de deux semaines tous les ans pour les élèves de la 4ème à la terminale poserait deux problèmes majeurs.

Tout d’abord, l’obligation.

Sur ce point, il faut tout d’abord préciser que la possibilité pour des lycéens de réaliser des stages d’immersion en entreprises, au sein d’associations … est déjà prévu par voie de convention et que cette disposition est peu utilisée aujourd’hui.

L’obligation tous les ans ne respecte pas le rythme d’avancement et de nécessaire mûrissement de projet de chaque élève car ce rythme est propre à chacun. Laissons-leur la liberté de choix, que diable !

C’est le travail sur l’orientation et l’accompagnement qui pourra les aider à faire émerger leur projet. Les professeurs principaux sont maintenant impliqués dans l’accompagnement à l’orientation, en rajoutant cette nouvelle mission, pourront-ils continuer de se consacrer efficacement à leur mission initiale qu’est l’enseignement ?

Nous rappelons aussi que, force est de constater qu’aujourd’hui rechercher un stage pour les élèves de 3ème c’est le parcours de combattant pour nombre de familles. On peut alors imaginer ce que cela peut donner si cette recherche doit se répéter tous les ans pendant cinq ans… Cette mesure revêtirait même, au bout d’un moment, un caractère discriminatoire entre les élèves dont les familles ont un réseau fourni et celles qui n’ont pas de réseau.

Notre seconde réserve porte sur le fait de démarrer cette mesure dès la 4ème, c’est-à-dire à l’âge de 13 ans. Soyons sérieux, laissons-leur le statut d’élève, en formation initiale, en construction. Ne les projetons pas précipitamment dans la vie en leur substituant le statut d’ « armée de réserve » !

Nous voterons donc contre cet amendement.

Cet amendement de l’UDC a été rejeté dans les conditions suivantes :

pour : groupe UDC, Fabien Verdier

contre : groupe écologiste, groupe SRD, groupe RN, Pierre Commandeur