Portrait Chantal Rebout

Compte administratif 2012 : Vers une véritable transition écologique des lycées…

Intervention de Chantal Rebout

Il y a les chiffres qui servent à justifier l’injustifiable et des licenciements boursiers, ceux qui servent à imposer des rigueurs dont la pertinence finit par échapper à leurs propres instigateurs. 
Et si finalement, les chiffres étaient pleins de poésie, d’humanité, d’avenir ?
Les budgets ne sont pas uniquement l’exercice technique d’équilibre, ils doivent refléter avant tout une volonté politique et c’est pourquoi je souhaite aborder la lecture des documents budgétaires par l’angle de la transition écologique des lycées.

Qu’est-ce que la transition écologique lorsqu’on parle de 100 lycées publics, 80 000 lycéens, 2500 agents de la collectivité, 1,8 millions de m2, des km de réseaux enterrés, 70 000 repas servis quotidiennement, 20 millions d’achats de denrées annuels, et 92 restaurants scolaires avec autant de cuisines autonomes… ?

La transition écologique, 
    >>> c’est d’abord l’analyse et le constat pour engager ensemble les changements qu’elle appelle. A ce jour tous les lycées de notre région ont fait l’objet d’un diagnostic de performance énergétique, première étape de la transition énergétique que nous appelons de nos vœux.

    >>> c’est à la fois de peser par les politiques publiques sur les investissements qui lui sont nécessaires ;
Comme vous l’avez dit en introduction, monsieur le président, nous continuons l’investissement de 15 millions d’euros par an en investissement, spécifiquement dédiés à l’efficacité énergétique. Travaux d’isolation, mise en place de gestions efficaces de gestion du chauffage, installation ou renouvellement de chaudières économes, et, dans certains établissements de chaudières bois nous ont permis – par exemple – de ne pas exploser la ligne de dotation de fonctionnement des établissements pour la 3e année consécutive, malgré le coût exponentiel de l’énergie.

    >>> c’est aussi engager une véritable mutation en terme de ressources humaines et de compétences du service public, pour non seulement, atteindre les objectifs voulus par cette assemblée, mais aussi rester au plus près des besoins et du quotidien de nos usagers. Ainsi, une première équipe de 9 agents nommée EREEL (Equipe régionale pour l’efficacité énergétique des lycées) a commencé à prendre en charge l’entretien, la maintenance et le pilotage des installations de chauffage dans 15 lycées. Un dispositif pour lequel les retours sont plus que positifs et que nous aurons à cœur d’amplifier et de généraliser à tout le territoire. C’est l’enjeu du service public de l’énergie dont il est question, de sa pertinence et de son efficience.

    >>> c’est de donner les moyens pour faire évoluer les comportements, les mentalités, et surtout la compréhension des enjeux de notre époque. Ainsi chaque lycée dans lequel nous lançons une campagne d’investissements en efficacité énergétique, se voit proposer un accompagnement avec le dispositif Lycéens-Citoyens afin de s’engager dans la démarche Agenda 21. 
Pour cette dernière, nous sommes fiers de permettre aux établissements à la fois de leur donner des moyens pour amorcer le travail des ateliers (ainsi une étude fine des consommations électriques y est menée), et l’occasion avec des associations accompagnatrices d’interroger les questions de solidarité, de sobriété, mais aussi d’innovations, d’ingéniosité pour faire face activement et tous les jours, aux défis écologiques, environnementaux, économiques qui sont ceux des générations à venir, mais aussi de la notre !

    >>> Dans la gestion du patrimoine, c’est aussi mener avec 60 établissements à ce jour des dialogues de gestion qui permettent de rationaliser l’usage des bâtiments. Nous appliquons ainsi sur les sites des lycées et à leur échelle, la politique urbaine du faire la ville sur la ville, économisant ainsi les m2, l’empreinte sur le territoire et donc l’empreinte écologique.

        >>> la transition écologique c’est construire une société inclusive, et permettre aux personnes en situation de handicap de suivre leur scolarité dans l’établissement de leur choix ; ainsi plus de 5 millions ont été consacrés aux travaux d’accessibilité dans 7 établissements dans les 6 départements ET le seront chaque année.

    >>> Dans le domaine de la restauration, c’est permettre à 25 lycées dès la rentrée, d’engager un travail de sensibilisation et d’information sur le gaspillage alimentaire. Là aussi, économie et responsabilisation sont les deux pilliers d’une transition vers une consommation raisonnée des denrées alimentaires distribuées chaque jour aux lycéens et aux commensaux.

    >>> c’est aussi promouvoir l’introduction de produits biologiques ET locaux prioritairement dans les repas des demi pensionnaires et des internes. En ce sens, je remercie les collègues élu(e)s venu(e)s soutenir par leur présence, l’action Apéros bios, qui a permis de débattre avec des enseignants, des représentants de parents d’élèves, des lycéens et des producteurs, de cette volonté, du fonctionnement des exploitations, des actions à venir pour répondre à notre objectif d’augmenter les achats bio et locaux.

    >>> et toujours d’associer tous les acteurs à cette démarche, en organisant par exemple, la formation des cuisiniers dès l’automne prochain ET le montage de groupements d’achats avec les gestionnaires.

    >>> la transition écologique sur les territoires et dans les projets éducatifs, c’est offrir avec CI’T lycées, à tous les acteurs des lycées et de leurs territoires, l’occasion par un accompagnement et une aide à l’ingénierie, de mettre en place des projets communs, durables et fédérateurs.

Mixité…

La transition écologique, vous l’aurez compris, est engagée dans les lycées, grâce à un budget important, maintenu, qui porte des politiques auxquelles nous sommes et serons chaque jour, un peu plus attentifs.

 

 

Session du 20 Juin 2013
 Icône fichier PDF Rapport Compte Administratif 2012