Portrait Gilles Deguet

Contrat de construction durable et plan climat

Intervention Gilles Deguet

Monsieur le Président, chers collègues, chère Chantal, cher Jean-Philippe, permettez moi de dégager de cette politique d’efficacité énergétique menée dans nos lycées, quelques principes qui nous guident pour l’élaboration de notre plan climat dans sa partie bâtiments. 

Premièrement, la région doit mettre en pratique pour son patrimoine les préconisations qu’elle fait pour tout le territoire. En tenant notre engagement électoral de consacrer chaque année au moins 15 millions d’euros à l’efficacité énergétique dans les lycées, nous indiquons nos priorités. Cela ne signifie pas que l’efficacité énergétique devienne l’unique préoccupation dans les lycées, loin de là, mais cela signifie qu’elle doit être présente dans toute réflexion sur le fonctionnement et l’investissement. 

Deuxièmement, il faut programmer les interventions sur le long terme. Pour cela nous avons besoin de connaissances sur nos établissements, et nous disposerons dans un délai d’un peu plus d’un an, d’audits énergétiques sur chacun de nos lycées. Ces audits nous permettront à la fois de dégager les investissements les plus efficaces, et de programmer ces investissements dans un ordre cohérent sur le long terme. 

Troisièmement, il faut sécuriser toutes les nouveautés en matière de construction, gagner en qualité non seulement de conception mais aussi de réalisation. Le temps es guides et des En se dotant d’un Contrat de Construction Durable, comportant un dispositif de suivi tout au long de la construction, la Région prend un rôle précurseur dans ce domaine. 

Quatrièmement, les énergies renouvelables pour le chauffage, telles que le bois ou la géothermie sont particulièrement adaptées aux réseaux de chaleur qui leur donnent la meilleure efficacité. Et c’est à juste titre que la région recherche les mutualisations qui permettront d’installer des réseaux de chaleur. 

Cinquièmement, il n’y a pas de politique énergétique efficace qui ne repose pas sur la responsabilité et l’intelligence de tous les acteurs. C’est bien le sens de l’effort de connaissance des consommations, de la constitution du réseau de thermiciens, de l’émergence d’agendas 21. 

Et c’est bien le moins que ce soit dans les lycées de la Région que s’initie une politique de l’intelligence énergétique.

 

 

Session du 14 Avril 2011
Icône fichier PDF 

Contrat de construction durable