Portrait Gilles Deguet

Coopération interrégionale : l’exemple du PNR Loire Anjou Touraine

Intervention de Gilles Deguet

 

Messieurs les Présidents, chers collègues, j’aimerais donner un regard sur notre coopération interrégionale à partir de mon expérience de vice-président du Parc naturel Régional – peut être faudrait-il dire interrégional ? – Loire Anjou Touraine. Nous nous sommes retrouvés à Montsoreau, Monsieur le Président de la Région des Pays de la Loire, pour saluer le départ du directeur Loïc Bidault, et c’est pour moi une occasion de redire le grand mérite des fondateurs, Loïc bien sûr, mais aussi Yves Dauge et après lui Jean-Michel Marchand.

Ces pionniers ont inventé une structure, à cheval sur deux départements, sur deux régions, fédérant des dizaines de communes, et qui a su développer un vrai projet de territoire, respectueux de l’environnement, comme c’est sa vocation originelle, mais aussi précurseur en matière de plan climat, de mobilité, d’architecture, de tourisme durable. Le comité du PNR, c’est tous les deux mois une bonne centaine d’élus, parmi lesquels une demi-douzaine de collègues ici présents, qui font que les limites géographiques ne deviennent plus des frontières, et convaincus que ce qui compte c’est ce qu’on est capable de faire ensemble.

C’est bien pour moi le plus important, à l’heure ou certains s’annexent la République, de retrouver ce principe fondamental de la première République : ce qui la fonde, c’est d’abord le projet commun et c’est la capacité à travailler ensemble et donc la démocratie.

Et c’est la critique première que je ferais à la réforme territoriale en cours. On a commencé par les découpages géographiques, on a engagé un processus cahotique pour les compétences, mais la grande absente, c’est la démocratie.

Dans le monde complexe du 21ème siècle, il est illusoire de trouver des découpages territoriaux qui soient pertinents pour tous les domaines. La solution est donc nécessairement dans la coopération, et c’est ce que nous mettons en œuvre dans nos deux Régions.

Mais, messieurs les Présidents, notre coopération ne peut être ni enfermante ni exclusive. Le PNR Loire Anjou Touraine ne tourne évidemment pas le dos à la Région Poitou-Charentes qui lui est limitrophe. De la même manière, si nos deux Régions ont un rôle moteur dans le Plan Loire, nous ne prétendons pas à l’exclusivité et souhaitons la participation de toutes les autres Régions.

Soyons capables d’inventer les formes d’organisation souples et transparentes qui feront l’efficacité de l’action publique !