Portrait Gilles Deguet

Elaboration du SRDESI et transition énergétique

Intervention de Gilles Deguet


Monsieur le Président, Madame la vice-présidente, mes chers collègues. C’est un exercice difficile que d’anticiper le développement économique et social dans un contexte de crise, et c’est pourtant un exercice plus que jamais nécessaire.

Je crois que nous avons tout d’abord besoin d’analyser cette crise. Elle n’est pas conjoncturelle. Il ne suffira pas de faire le gros dos pendant deux ans et d’attendre le retour de la croissance. C’est de mon point de vue une crise globale du mode de production, le système étant en train d’atteindre ses limites, tant du point de vue des ressources naturelles, que du point de vue des résultats de son activité, déchets ou gaz à effet de serre, et du point de vue de l’extension de la marchandisation au monde entier et à tous les aspects de la vie sociale et privée. 

C’est dire qu’on ne peut pas seulement réfléchir en prolongation des tendances actuelles, mais forcément en mouvement de retour a partir des contraintes qui nous attendent dans un avenir finalement assez proche. 

 

Je n’étonnerai personne en revenant sur le transport aérien des passagers. Les aéroports locaux ont des fréquentations variables, certaines montent, d’autres descendent … Mais si on analyse sur le plus long terme, il faut bien voir que leur modèle économique repose sur la sous-taxation du carburant, l’exonération des obligations du marché carbone, le modèle social rétrograde des compagnies low cost et les subventions des collectivités. C’est dire leur fragilité et c’est dire que la réflexion de long terme ne peut pas se cantonner à extrapoler les tendances actuelles.

Madame la vice-présidente, j’ai conscience de la difficulté de l’exercice de prospective auquel nous sommes invités. Heureusement, cette région ne part pas de rien, avec en particulier toutes les réflexions autour du SRADDT. Nous avons des bases de réflexion sur les modes de vie, l’agriculture, le tourisme, la biodiversité. S’agissant d’un schéma que vous avez à juste titre requalifié de social, il nous faudra sans doute aussi reprendre la réflexion sur les modes de partage du temps de travail. 

Finalement, c’est probablement sur la transition énergétique que le terrain est le plus balisé. La réflexion, les expérimentations et les références ont été menées souvent dans les régions, et la notre y a pris toute sa part. L’un des forums du débat sur la transition énergétique portera sur le développement économique lié à cette transition et en particulier au développement des énergies renouvelables. Madame la vice présidente, nous avons convenu tous les deux que ce forum servirait à la fois pour le débat sur la transition et pour l’élaboration de ce SRDESI, et je crois pouvoir inviter en notre nom à tous les deux nos collègues à Chartres le 16 avril prochain.

Madame la vice-présidente, je mesure la difficulté.