Insertion et emploi des jeunes

Intervention de Gérard Nicaud

Monsieur le Président, chers collègues,

Beaucoup de choses ont été dites sur le sujet des jeunes, et passer derrière mon collègue Jacques Martinet revêt de l’exploit !

Alors je vais vous donner quelques éléments chiffrés et contextuels.

Je rajouterai aux éléments de présentations qui ont été proposés par les collègues qu’il est important, sur ce sujet, mais comme sur bien d’autres, que la situation des jeunes sur le territoire de notre région marque de fortes disparités.

Ce ne sera pas une surprise que de dire que cette population est plus présente sur l’axe ligérien et aux franges de l’Ile de France. Globalement, leur situation est assez voisine de celle de notre pays. Nous notons toutefois plus de jeunes sans diplômes (12,1%) que la moyenne nationale (10,7%). De plus en plus de précaires (55%) et avec une scolarité plus courte.

Et pour rependre des propos chers à Monsieur de La Ruffie qui s’étonne des mesures prises pour le Sud de notre Région, ces disparités y sont encore plus prégnantes.

Le chômage y est plus fort et les salaires des jeunes plus faibles. Ce qui justifie pleinement le traitement différencié accordé à ces territoires.

Tous s’accordent à dire que la situation des jeunes dans le contexte actuel va se dégrader très rapidement. Alors ne sacrifions pas la génération en recherche d’emploi mais mettons en œuvre des mesures spécifiques. Cela passe par :

– renforcer le rôle et les moyens des Missions locales dont la valeur n’est plus à démontrer,

– accroître l’efficacité de l’orientation,favoriser la présence des CFA et des lycées professionnels dans les collèges,

– soutenir ces types de formations,

– donner leurs chances aux jeunes, même sans expérience,

– faciliter le logement de nos jeunes,

– favoriser leur mobilité,

– inventer un RSA jeunes,

– accroître les expériences e « Territoire zéro chômeur ».