Image communiqué de presse

Le quatrième Plan Loire est lancé !

Avec l’adoption, ce vendredi matin en commission permanente, de deux délibérations relatives respectivement au Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions (CPIER) du bassin de la Loire et au Programme Opérationnel Interrégional (POI) FEDER du bassin de la Loire, le Conseil régional Centre-Val de Loire a acté la mise en route du « Plan Loire IV ».

Le CPIER (en cours d’élaboration) et le POI FEDER Loire (adopté et doté de 33 M€) constituent en effet les deux outils financiers de ce « Plan Loire IV », lequel concerne un vaste territoire : 9 régions et 31 départements, soit près d’un cinquième du territoire métropolitain.

Il convient de rappeler que le premier « Plan Loire Grandeur Nature » a vu le jour en janvier 1994, après 6 années d’une formidable campagne citoyenne menée autour de l’association « SOS Loire vivante », sur les fronts juridique, scientifique, médiatique, militant et populaire. Après l’abandon définitif du barrage de Serre de la Fare (Haute-Loire), les trois premiers « Plans Loire » ont permis de réviser le programme d’aménagement de la Loire en abandonnant la logique des aménagements lourds et en mettant l’accent sur la prévention des crues sans barrages et sur la sauvegarde du patrimoine naturel. Des connaissances nouvelles ont été acquises, la conscience collective du risque d’inondation et de la nécessité de s’adapter aux milieux naturels s’est améliorée, les actions de restauration des milieux humides et des poissons migrateurs se sont poursuivies, la Loire à vélo a permis une nouvelle forme de mise en valeur des régions traversées. Au bout du compte, une solidarité ligérienne a été développée.

S’il y a un « Plan Loire IV », c’est grâce à la volonté politique des 9 Régions du bassin, qui ont su se mobiliser collectivement afin d’obtenir les crédits du POI FEDER Loire. Le « Plan Loire IV » s’inscrit dans une nouvelle ambition qui correspond à une stratégie sur 20 ans, soit à l’horizon de 2035, avec 4 orientations stratégiques majeures : réduire les conséquences négatives des inondations sur les territoires ; retrouver un fonctionnement plus naturel des milieux aquatiques ; développer, valoriser et partager la connaissance sur le bassin ; intégrer le patrimoine naturel et culturel dans le développement durable des vallées.

Le CPIER Loire 2015-2020, qui suit le même calendrier que les Contrats de Plan Etat-Région, est en cours d’élaboration. En attribuant ce matin une dotation de 526 333 € pour l’année 2015 au syndicat mixte Mission Val de Loire – Patrimoine mondial, qui assure en particulier la gestion raisonnée du label « Patrimoine mondial » de l’UNESCO, mais aussi l’information, la sensibilisation et l’impulsion de projets novateurs, la commission permanente du Conseil régional a en quelque sorte préfiguré ce nouveau CPIER.

Quant au POI FEDER Loire 2014-2020, validé par la Commission européenne le 12 novembre dernier, c’est la Région Centre-Val de Loire, nouvelle autorité de gestion, qui en a porté l’élaboration au nom des 8 autres Conseils régionaux du bassin. Il est doté de 33 M€. C’est dans le cadre de ce POI FEDER Loire que la commission permanente du Conseil régional a approuvé ce matin les termes de l’Appel à Projets 2015 Recherche, expérimentation, acquisition et valorisation des connaissances sur les populations de poissons migrateurs amphihalins sur le bassin de la Loire. 800 000 € de crédits du FEDER sont alloués à cet appel à projets. Les opérations soutenues contribueront par exemple à améliorer et à valoriser les connaissances sur la biologie des espèces, la dynamique et le fonctionnement des populations, la caractérisation, le fonctionnement et la dynamique des habitats, l’aire de répartition des espèces, les interactions entre ces espèces et d’autres espèces animales, la gestion des milieux de circulation et de vie des espèces migratrices.

Pour le groupe des élus écologistes, Gilles DEGUET, Vice-président du Conseil régional