Karim Laanaya Portrait

Le tourisme en région centre : un secteur porteur de développement économique et d’emplois

Intervention de Karim Laanaya

Monsieur le Président,

Il est incontestable que le tourisme est porteur d’emplois et de développement économique dans notre région, en même temps qu’il apporte une image de marque reconnue au-delà des frontières régionales. La Région agit de façon directe ou indirecte, notamment par le biais des Pays ou des Parcs naturels régionaux qui contribuent à l’économie touristique dans les territoires infra-régionaux ou limitrophes.

Ceci étant, nous souhaitons nous arrêter sur la précarité des emplois touristiques, et en particulier des emplois qui dépendent du secteur CHR (cafés – hôtels – restaurants). En effet, tous ces emplois sont réputés contraignants, avec des horaires compliqués (on travaille le soir, le week-end, les jours fériés) et des salaires très modestes.

Certes, le SMIC hôtelier est un peu plus élevé que le SMIC traditionnel, mais il faut préciser que les personnels de l’hôtellerie – restauration travaillent plus : en effet, lorsque les « 35H » ont été mises en place, nous sommes passés dans l’hôtellerie – restauration de 41H à 39H de travail hebdomadaires. Et c’est sans compter les heures qui débordent et qui ne sont pas toujours payées.

De fait, la vie de famille est difficilement conciliable avec ce type d’emplois. Lorsqu’on est jeune et célibataire, ce rythme et ce style de vie sont supportables. Il s’agit parfois même d’un choix de vie un peu bohème qu’apprécient certains saisonniers – bien que ces derniers connaissent d’autres formes de précarité, notamment liée aux conditions de logement. Mais au bout de quelques années, ce rythme devient usant et démotivant.

Dans ce secteur professionnel plus que les autres, il existe un phénomène de « turn-over » important, c’est-à-dire que les employés ne restent pas longtemps en place (ça tourne beaucoup). Dans le même temps, on constate que des dizaines de milliers d’emplois ne sont pas pourvus dans l’hôtellerie – restauration, alors que le chômage explose !

A l’évidence, ces professions souffrent d’une image peu attrayante. Avec la baisse de la TVA dans la restauration, qui avait été mise en place par le précédent gouvernement, nous aurions pu espérer des embauches supplémentaires, comme s’y était engagé ce secteur professionnel, afin de soulager les personnels et revoir leurs conditions de travail, ce qui n’a pas été le cas.

Nous sommes bien conscients que l’amélioration du statut des employés des cafés – hôtels – restaurants relève essentiellement du débat national, mais rien ne nous empêche d’être vigilants par rapport aux aides et subventions régionales que nous attribuons au secteur touristique, a fortiori si le tourisme dans notre région est amené, ce que nous espérons, à connaître un essor important dans les prochaines années.

 

 

Session du 20 Juin 2013
Icône fichier PDF  Communication Tourisme