L’écologie industrielle et territoriale : un atout pour les entreprises locales

La transition écologique des activités économiques et des processus de production industrielle passe par des innovations utiles socialement et environnementalement.

L’Ecologie Industrielle et Territoriale (EIT) est l’une des approches territoriales de l’économie circulaire, appliquée au secteur industriel. Elle consiste en la mise en place d’une organisation collective entre acteurs économiques d’un territoire pour mutualiser des biens, des services, des ressources et pour que les déchets des uns deviennent des ressources pour les autres. Concrètement, il s’agit de partager la gestion des déchets, la réutilisation des eaux pluviales, le gardiennage, la restauration collective, les crèches, les plans de déplacement inter-entreprises, le partage de véhicules mais aussi de valoriser les externalités émises par les entreprises, comme les eaux industrielles usagées, la chaleur, les déchets, les coproduits…

Le groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire se réjouit donc de l’adoption ce matin par la commission permanente du lancement d’un projet régional d’expérimentation d’Ecologie Industrielle et Territoriale. Cette opération est le fruit d’un large partenariat entre l’ADEME, la DIRRECTE, le Conseil régional, l’agence régionale de développement économique Dev’Up, la Chambre régionale de commerce et d’industrie et la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat.

L’expérimentation va permettre de déclencher des dynamiques d’acteurs sur sept territoires :

  • Bourges (Cher) : parc d’activités des abords de l’échangeur autoroutier (100 entreprises),

  • Epernon (Eure-et-Loir) : ZAC du Val Drouette (90 entreprises),

  • Châteauroux (Indre) : zone industrielle Le Buxerioux, zone industrielle de la Malterie, site de la Martinerie (120 entreprises),

  • Val d’Amboise (Indre-et-Loire) : groupement des entreprises du Val d’Amboise (93 entreprises),

  • Loches (Indre-et-Loire) : zone industrielle Vauzelle (80 entreprises),

  • Vendôme (Loir-et-Cher) : zone industrielle Sud (70 entreprises),

  • Métropole d’Orléans (Loiret) : Pôle 45 Ormes-Saran entre Plaine et Forêt (250 entreprises).

Parce qu’elle réduira à la fois leurs charges d’exploitation, leurs besoins en approvisionnement de matière première et leur dépendance énergétique, l’Ecologie Industrielle et Territoriale représentera un atout pour les entreprises. A travers cette approche écologique du développement des entreprises industrielles, c’est la résilience de nos activités économiques et de nos territoires qu’il faut mettre en œuvre.

Les élus du groupe écologiste au Conseil régional