Soutenir aussi le tourisme social

Intervention de Sandrine Tricot

Monsieur le Président, chers collègues,

Les crises sont des ondes de choc qui viennent déstabiliser nos sociétés.  La COVID n’est pas différente et s’inscrit dans ce cheminement. Comme toutes les crises, celle que nous traversons révèle avec force les inégalités de notre société et elle les creuse.

En 2012, 3 millions d’enfants et d’adolescents ont été privés de vacances.

Une étude réalisée en 2015 par la Direction générale des entreprises (DGE), pour le compte du ministère de l’Economie et des Finances, estimait que moins d’un Français sur deux partait en vacances l’été.

En 2019, 4 personnes sur 10 ne partaient pas en vacances. Ce chiffre risque de s’accroitre cette année.

Or, les vacances sont un facteur d’émancipation, de cohésion sociale et un vecteur d’enrichissement personnel. L’isolement est une épreuve supplémentaire pour les plus vulnérables car ce sentiment de vide et d’absence de liens sociaux vient amplifier les difficultés déjà existantes à type de replis sur soi, perte de confiance, dépression, marginalisation…

Cette crise est donc une mise à l’épreuve de notre capacité collective à nous organiser pour maintenir et réinventer des solidarités adaptées à la situation. Le préfet de Région a parlé hier « d’une opportunité de réfléchir pour résoudre et s’inscrire dans l’esprit du Val de Loire ».

Le Plan Egalité régional 2018-2021 prévoit un appel à projets de micro-initiatives solidaires en faveur des personnes fragilisées. Une trentaine d’initiatives spontanées ont déjà fleuri sur tout le territoire régional et concourent à une meilleure qualité de vie pour Tous.

La solidarité est un axe fort de la mobilisation régionale pour le Tourisme. Ce plan nous est présenté aujourd’hui par ma collègue Christelle De Crémiers.

En voulant apporter un soutien aux acteurs de la solidarité par l’organisation de séjours ou de sorties découverte, notre région envoie un signal fort. Ces initiatives, plutôt que d’avoir lieu dans d’autres régions, sont relocalisées en Centre-Val de Loire et destinées en priorité aux personnes vulnérables.

Ces séjours sont des leviers d’inclusion qui engendrent de nombreuses répercussions positives sur la vie quotidienne en termes de lien social, de confiance en soi…

Pour notre Région, il s’agit à la fois d’être au plus près des acteurs de la solidarité dans leurs actions tout en apportant un soutien indirect mais indispensable aux acteurs de loisirs et du tourisme de la région pour les accompagner dans la phase relance qui vient de s’ouvrir.

Nous devons nous saisir de cette crise comme d’une opportunité pour mettre en avant un tourisme plus local, plus résilient et surtout plus solidaire.  Nous avons la chance d’avoir une histoire, un patrimoine, une nature riche et diversifiée sur laquelle nous pouvons nous s’appuyer.

C’est cette richesse non délocalisable que nous souhaitons mettre en avant tout en favorisant son accès au plus grand nombre.

Vous l’aurez compris : la transition écologique est solidaire et l’égalité en est un fondement.