Non à une poubelle nucléaire géante – Ni à Belleville sur Loire ni ailleurs

Le site « Reporterre.net » a divulgué le projet d’EDF de construction d’une piscine géante de stockage de déchets nucléaires dans notre région Centre-Val de Loire, à Belleville (Cher).

Ce type d’infrastructure illustre l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui la filière nucléaire, en particulier en matière de stockage des déchets. Cette accumulation prévisible de déchets est la conséquence de la politique du gouvernement qui prévoit de ne pas respecter la loi de transition énergétique. Ils préfèrent ainsi la prolongation des centrales entrainant des déchets nucléaires supplémentaires, dont personne -pas même EDF- ne sait que faire. C’est la même irresponsabilité du gouvernement qui le conduit à prolonger le programme nucléaire, l’amène à projeter d’enfouir des déchets très dangereux à Bure et à transformer le Sancerrois en lieu de stockage des déchets extrêmement toxiques.

Si la politique énergétique de la France, basée essentiellement sur une électricité issue de l’atome est une voie sans issue, il nous appartient cependant d’en assumer collectivement l’héritage. Il convient en premier lieu d’en planifier la sortie et de provisionner les crédits réalistes pour assurer la sécurité de tous les produits issus des centrales nucléaires, y compris les centrales elles-mêmes.

Pour répondre aux principes de sûreté et de responsabilité, la gestion des déchets nucléaires nécessite la limitation drastique des transports de matières dangereuses, la réversibilité de l’entreposage et la non-concentration des sites de stockage. Au regard des risques non maîtrisés des transports de produits radioactifs, nous considérons que chaque production doit être traitée in situ ou à proximité des centrales, que ce soit par des techniques de piscine ou d’entreposage réversible de « sub-surface ».

Les questions énergétiques et la gestion du risque nucléaire concernent directement chacun d’entre nous. Les choix stratégiques que la filière nucléaire représente en termes de production énergétique, d’aménagement du territoire et de risques encourus par la population, doivent être débattus publiquement et en toute transparence. La consultation publique sur la future Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), qui s’ouvrira en mars, devra constituer le moment du débat à l’échelle nationale. Les habitants de tous les territoires concernés doivent  y être associés dans le cadre  d’un débat public exemplaire.

C’est pourquoi nous demandons le respect de la loi de transition énergétique, la sortie de notre pays de l’ornière nucléaire dans laquelle les gouvernements précédents  l’ont enfoncé et le traitement responsable des déchets qu’ils nous ont légués en les déplaçant le moins possible et en les gardant sous haute surveillance, aujourd’hui et dans le futur.

Nous appelons à signer et faire signer la pétition « Non à une poubelle nucléaire géante, ni à Belleville sur Loire ni ailleurs » sur Change.org.

 

 

Les élus du groupe écologiste au Conseil régional