Non aux « bassines » en Centre-Val de Loire !

Non aux « bassines » en Centre-Val de Loire !

La commission permanente du 8 février 2019 a approuvé la mise en place d’un régime d’aides pour la constitution de réserves d’eau artificielles destinées à l’irrigation en Centre-Val de Loire. Alors que le SAGE Nappe de Beauce et la Chambre d’agriculture du Loiret portent un projet de 7 réservoirs de 50 000 m3 dans le Montargois, le Conseil régional, en notifiant à l’Union européenne un régime d’aides déclenchant des financements d’Etat, permet la constitution de telles « bassines », même s’il n’est pas sollicité sur ses budgets propres.

Le groupe écologiste a été le seul à voter contre ce rapport.

Le coût exorbitant des retenues de substitution n’est pas supportable par les agriculteurs sans des aides massives des collectivités. L’argent public injecté financera entre 40 et 60%  de l’investissement pour une très petite minorité d’agriculteurs irrigants. Pourtant aucun préalable ni aucune condition de changement de pratique ne sont exigés de ces irrigants.

Dans le même temps, les aides au maintien en agriculture biologique dans notre région sont compromises, et tous les agriculteurs, particulièrement les éleveurs, subissent les pertes de la sècheresse 2018.

Alors que le changement climatique va entraîner des modifications majeures du cycle naturel de l’eau, il est criminel de s’engager dans une fuite en avant préjudiciable à la grande majorité des agriculteurs. L’eau est un bien commun. Son utilisation par l’irrigation dans l’avenir est compromise. Il faut donc à la fois affirmer des priorités (les cultures destinées à l’alimentation humaine par exemple) et se donner les moyens d’adapter l’agriculture à ces nouvelles conditions.

Les élus du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire