Image communiqué de presse

Occupation de la Maison du lait : pour le pluralisme syndical et pour une agriculture paysanne

17 Septembre 2010

Le groupe Europe Ecologie du Conseil régional du Centre affirme son soutien à la Confédération paysanne, qui occupe depuis plus d’une semaine les locaux de la Maison du lait, siège parisien du Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (CNIEL), en demandant à pouvoir participer aux négociations sur le prix du lait. Aujourd’hui, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), section spécialisée de la FNSEA, est la seule habilitée à négocier.

La mise à l’écart actuelle de la Confédération paysanne et de la Coordination rurale, qui représentent en tout 40 % des voix aux dernières élections professionnelles, est inacceptable d’un point de vue démocratique, d’autant que tous les producteurs doivent s’acquitter de la « contribution volontaire obligatoire » (CVO) destinée au financement des interprofessions. Les « occupants » de la Maison du lait ne demandent donc rien d’autre que la place qui leur est due à l’interprofession laitière en tant que syndicat agricole représentatif !

Les agriculteurs opposants de la FNSEA contestent de plus en plus vigoureusement, et avec succès, son emprise sur le monde agricole. Alors que la légitimité de la FNSEA est en train de vaciller jusque dans sa propre base, il est absolument nécessaire que les syndicats minoritaires puissent entrer dans l’ensemble des interprofessions. 

La Loi de modernisation agricole donnera dès janvier 2011 davantage de pouvoir à l’interprofession laitière en lui concédant l’organisation de la contractualisation entre producteurs et industriels, il serait dommageable pour les territoires ruraux de notre région que seul un syndicat productiviste défende l’intérêt de tous les éleveurs.


Pour le groupe des élus « Europe Ecologie Région Centre »,
Le Président, Jean Delavergne