Portrait Chantal Rebout

Orientations budgétaires pour 2015 : lycées

Intervention de Chantal Rebout

 

Monsieur le Président, hier j’assistais à la signature d’un ID en campagne dans le Lochois, dans le domaine de l’écoconstruction. J’ai retenu plusieurs propos de cette manifestation, mais je vous livre l’un d’entre eux, porté par un élu de ce territoire : « L’avenir appartient à ceux qui ont un temps d’avance ! ». Une phrase plaisante, du genre à donner bonne conscience à tous les décideurs ? OU…. la vision d’une action politique qui donne enfin les moyens à cette société d’opérer une transition énergétique, écologique, citoyenne ?

La communication sur les orientations budgétaires 2015 met en évidence une marche en avant qu’il nous faut soutenir, dans le domaine de l’éducation et de notre responsabilité en charge des établissements d’enseignement secondaire. En sus, je me permettrais d’attirer l’attention de l’assistance sur les perspectives à dessiner pour les années à venir, dans le sens de cette transition attendue et nécessaire.

Avec près de deux millions de m2 de patrimoine, le potentiel de construction, rénovation, entretien, équipement des lycées représente, et cela est souligné dans la communication, un levier indéniable de commande publique et donc de marchés pour les entreprises du btp, de l’informatique, pour la production agricole… Conscients de ce rôle charnière, à un moment qui ne l’est pas moins, nous veillons à une organisation qui nous permet d’accélérer les lancements de chantiers dès ce trimestre, Nadaud 9 M, Dolto 8M, Leclerc 13M, Accessibilité 7M.

De même, soutenir les lignes qui permettent nombre de petits travaux d’entretien et de rafraichissement du patrimoine lycées, répond là aussi au besoin de réactivité dont ont besoin les petites entreprises pour remplir leurs carnets de commandes, mais aussi au désir légitime de bien-être de la communauté des usagers.

Dans le même ordre d’idée, le maintien d’un niveau d’équipement, qu’il s’agisse du renouvellement informatique, des manuels gratuits pour les familles, de l’aide au 1er équipement pour les élèves des lycées professionnels, marque notre volonté de maintenir budgétairement un haut niveau de service éducatif, dans le souci de garantir l’égalité d’accès pour le plus grand nombre de jeunes à la scolarité.

Et j’ajoute : une scolarité épanouie et citoyenne, car cette communication affirme notre soutien aux démarches comme Ci’T lycées, ce dont je me félicite au vu de ce qui se passe sur les 6 territoires devenus des lieux de « fabriques de projets collectifs » !

Nous vivons un moment où les contraintes budgétaires imposées aux collectivités font douter celles-ci de leurs capacités à investir. Une situation qui pourrait les entraîner à adopter des solutions financières aussi nocives, sinon plus, pour les futures générations, que la trop fameuse dette. A ce moment donc, je me félicite du maintien d’un cap qui permette à la collectivité de garder sa place aux côtés des établissements, et des habitant-es de cette Région.

L’avenir, c’est maintenir cette volonté, c’est aussi mettre tout en place pour accompagner, soutenir, animer la transition écologique et donc énergétique de la société.

  • En équipant potentiellement une trentaine de lycées de panneaux photovoltaïques, sur la base d’une production assurant l’autoconsommation d’énergie électrique.
  • En amendant plusieurs des projets à venir pour faire sortir des bâtiments BEPOS, qui nous affranchiront de consommations d’énergies fossiles et / ou en constante augmentation.
  • En augmentant par tous les moyens possibles, la part de bio dans la restauration scolaire, gage non seulement d’une alimentation saine, mais aussi source de débouchés pour l’agriculture bio, locale.
  • En soutenant les filières des matériaux éco sourcés, locaux, comme la paille (logements de fonction lycées Amboise)

Et passer d’un état à l’autre, ne se fera pas sans considérer plusieurs éléments :

  • L’inscription et l’affirmation dans le CPER et dans le CPRDFP du soutien à la transition écologique des métiers.
  • La nécessaire intervention, en hausse, de la collectivité auprès des familles en difficulté, comme l’aide à la restauration
  • La prise en compte de la démographie lycéenne annoncée à l’horizon 2015. Plus 4000 lycéens selon une étude menée par l’INSEE, devraient franchir les portes des établissements d’enseignement secondaire. Ce qui aura un impact sur les dépenses de fonctionnement des lycées, sur les consommations des dispositifs éducatifs et sur les besoins en équipements.
  • Le rôle croissant d’intégration et d’accès à la culture, au sport, à la santé joué par les internats et les besoins, déjà importants à la rentrée 2014, appelés à augmenter dès la rentrée 2015. Plusieurs demandes d’augmentation des capacités d’accueil des internats nous arrivent, ainsi que des demandes de création (ex Beaugency). Deux projets sont en cours dans l’agglomération orléanaise (Dolto, Voltaire), il faut se féliciter de la décision qui les a permis. Et continuer…

Vous l’aurez compris : la transition budgétaire écologique et énergétique c’est maintenant !