Portrait Jean-Philippe Grand

Plan climat énergie de la collectivité Région Centre : bilan carbone « Patrimoine service »

Intervention de Jean-Philippe Grand

Je me sens particulièrement visé par ce plan climat énergie de notre collectivité puisque vous m’avez confié, Monsieur le Président, la responsabilité de la gestion du patrimoine immobilier de nos lycées. Or, près de 60 % des émissions de gaz à effet de serre émis par le secteur du bâtiment dont le bilan carbone fait état, sont du fait des lycées. 

Je ne reprendrai pas dans le détail les différentes mesures décrites dans le document qui sont les éléments factuels et financiers qui nous permettront d’atteindre l’objectif fixé mais je souhaite mettre quelques points en exergue. 

Les travaux spécifiques qui sont menés en matière de performance énergétique pour un montant global annuel de 15 millions d’euros permettent bien évidemment de réduire la consommation de chauffage mais nous nous sommes également fixé un objectif très ambitieux en cherchant à réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre. 

Nous avons engagé un travail de fond sur 35 lycées dans tous les domaines de la rénovation que ce soit l’isolation, la Gestion Technique du Chauffage ou encore le changement des fenêtres. Nous nous sommes d’ailleurs doté d’un outil qui s’impose aux maîtres d’œuvre que nous avons appelé le Contrat de Construction Durable. Il ne suffit pas, en effet, d’écrire un cahier des charges qui réclame un travail de qualité et des résultats concrets de baisse de la consommation et d’émission de gaz à effet de serre. Encore faut-il se donner les moyens de vérifier que l’on obtient ces résultats. C’est tout l’enjeu de ce contrat qui est une première en France et qui devrait, je l’espère, faire école. 

Il faut également des moyens humains pour entretenir et maintenir nos réseaux de chauffage afin que la gestion soit optimum. C’est ce que nous mettons en place avec le réseau de thermiciens encadré par un ingénieur thermicien que nous venons de recruter, Danielle Lebon, qui vient de nous rejoindre et à qui je souhaite la bienvenue dans l’équipe. 

Je tiens, enfin, à rappeler l’importance du facteur humain pour que l’impact de nos travaux menés soient suivis d’effets. 

Tous les utilisateurs ont un rôle majeur.

Les lycéens, par leurs comportements d’utilisateur des locaux, auront un rôle déterminant. C’est la raison pour laquelle la sensibilisation au travers du dispositif “lycéens citoyens” ou l’élaboration d’agendas 21 des lycées nous aideront à convertir les lycéens et d’en faire des écocitoyens. 

Les enseignants, par leur travail quotidien, aideront à éduquer les jeunes de notre Région. 

Les équipes de direction, par une bonne gestion, optimiseront l’utilisation des locaux et s’assureront de sa bonne utilisation. 

Les agents et techniciens des lycées, par leur travail quotidien, entretiendront et maintiendront les équipements dans un état optimum. 

C’est un réel travail d’équipe qui est mené par tous les acteurs du patrimoine et je tiens à les en remercier. 

Chère Chantal, cher François, cher Gilles, je ne vous surprendrai pas en vous disant que je pense que l’objectif fixé dans cette communication d’un gain de 26 210 tonnes équivalent CO2 en 2020 est difficile mais atteignable. Comme l’a dit un ancien premier ministre, “la pente est raide, mais la route est droite !”. Le service du patrimoine et moi-même allons relever ce défi !

 

Session du 29 Septembre 2011
Icône fichier PDF 

Communication : Plan climat énergie de la collectivité Région Centre – Bilan carbone « Patrimoine service »