Image communiqué de presse

Qui se sent morveux, qu’il se mouche !

Furieux que puisse être dévoilés au grand jour leurs positionnements plus qu’équivoques vis-à-vis du monde associatif, les élus de droite au Conseil régional ont cru bon de se livrer cette semaine à des  attaques très révélatrices.

D’après eux, sous l’influence de notre groupe, les associations écologistes « bénéficieraient d’un traitement de faveur ». Ils ne se rendent même pas compte qu’ainsi ils insultent les associations qui défendent l’environnement. Il suffit de constater que dans le principal dispositif attaqué par les élus de droite (CAP Asso), les subventions accordées depuis 10 ans aux projets associatifs concernant l’environnement ne représentent même 4 % du total. Mais c’est sans doute encore trop pour la droite régionale !

Il est vrai cependant qu’ils ne s’en prennent pas seulement aux projets strictement environnementaux. Ils s’acharnent aussi contre des financements à des associations d’insertion, n’hésitant pas au passage à avancer des montants de subventions fantaisistes à propos de quatre structures d’économie sociale et solidaire en Touraine.

La droite régionale n’a pourtant pas de tels états d’âme quand il s’agit par exemple de subventions aux Chambres d’agriculture ou aux CCI et c’est sans vergogne que les conseillers régionaux de droite, dont certains cumulent dans les départements des fonctions à la tête de ces organismes, font sans cesse pression pour obtenir toujours plus de subsides. Si on doit parler de « clientélisme », alors on voit qu’on a affaire à des experts !

De même applaudissent-ils des deux mains l’attribution de plus de 100 000 € d’argent public pour l’Open Agri Food, une manifestation de deux jours en faveur de l’agro-industrie organisée par leur comparse Xavier BEULIN…

Au-delà de l’inutile polémique, ce qu’il faut retenir c’est que lorsque des citoyens votent pour les écologistes, c’est pour impulser une autre orientation que celle qui domine actuellement. Cela ne surprendra donc personne que les élus écologistes travaillent à la réorientation des aides publiques vers une agriculture de qualité, la préservation de l’environnement, la santé, l’écoconstruction, les énergies renouvelables, l’animation culturelle, … Pour nous, les associations sont une richesse de notre région tant sur le plan du mieux vivre et du maintien d’activités de proximité que sur le plan économique. La polémique de caniveau que cherche à développer la droite régionale est symptomatique du peu de cas qu’elle ferait de ce tissu associatif si elle parvenait aux commandes de la Région.

 

Jean DELAVERGNE, Président du groupe EELV au Conseil régional