Radioactivité de la Loire : les élus régionaux écologistes interpellent le préfet

L’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO) a récemment indiqué une concentration de tritium dans les eaux de la Loire : 310 becquerels par litre (Bq/l) à Saumur en janvier 2019. Cette valeur est très largement supérieure au seuil d’alerte de 100 Bq/l défini par les autorités et qui doit déclencher des investigations.

Ce prélèvement a été effectué en aval de cinq centrales nucléaires, sur la Loire (Belleville, Dampierre, Saint-Laurent et Avoine-Chinon) et son affluent la Vienne (Civaux).

Les groupes d’élus écologistes des trois Régions directement concernées (Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine) ont donc interpellé le préfet de la Région Centre-Val de Loire, préfet coordinateur du bassin, en lui demandant expressément :

  • de communiquer tous les éléments pouvant expliquer ce pic de radioactivité
  • de mettre en place une cellule de suivi réunissant toutes les autorités, organismes et associations responsables ;
  • que les signalements d’évènements anormaux ou rejets des centrales nucléaires concernées débouchent le cas échéant sur des enquêtes indépendantes ;
  • et qu’afin de clarifier l’impact sur la santé et l’environnement des taux de radioactivité chronique relevés dans la Loire et la Vienne, cette cellule puisse demander des études complémentaires et faire des recommandations pour protéger les populations et la biodiversité.

Vous trouverez ICI le courrier adressé au préfet.

Les élu-e-s du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire