Rapport d’activité 2017 : tourisme et alimentation

Intervention de Christelle de Crémiers

 

L’année 2017 est l’année où l’engagement de notre région pour les territoires s’est significativement affirmé. Non seulement par l’entrée en vigueur de la loi Notre qui a conféré aux régions le chef de filât de l’économie locale et la responsabilité de la stratégie du tourisme sur l’ensemble du territoire régional. Mais aussi parce que notre région a choisi d’aller au-delà et de renforcer encore plus les outils de son action en faveur des territoires.

 

Parmi les premiers outil structurant : les véloroutes touristiques. En effet, là où il n’y a pas beaucoup d’activité touristique, la véloroute est un formidable levier d’aménagement du territoire par le développement économique local. Avec plus de 5000 km mis en œuvre, la région garde sa place de numéro un du tourisme cyclable en France. L’année 2017 a été l’année du lancement du plus important projet de véloroute des dix prochaines années, celui du canal de Berry et du Cher à vélo qui dotera notre région d une rocade complète avec la Loire à vélo. C est aussi en 2017 que les CAP hébergement touristique et Développement touristique ont été refondus pour plus d’efficacité pour des porteurs de petits projets dans les territoires. Enfin, le CRT a pris à bras le corps la structuration des offices de tourisme au niveau communautaire par la formation de tous les membres bénévoles, salariés et élus. Bien sûr en coordination avec les communautés de communes et les agences départementales.
Du côté alimentation aussi, le ton est donné par la stratégie régionale : en circuit court pour la consommation et en relocalisation volontaire et coordonnée pour la production et la transformation. Car la relocalisation est la condition incontournable pour assurer la qualité nutritionnelle des aliments et maîtriser ce qui arrive dans nos assiettes.  L’évolution importante des CRST, qui est l’instrument majeur de la politique régionale en faveur des territoires, intègre de nouvelles mesures pour les systèmes alimentaires territoriaux et pour l’animation de proximité des acteurs touristiques.

Toutes ces mesures et ces stratégies sont convergentes vers un même objectif : combattre la concentration territoriale due au système financier mondialisé par la création et le développement économique local.