Portrait Jean-Philippe Grand

SRADDT : économie et efficacité énergétique

Intervention de Jean-Philippe Grand

Monsieur le président, mes chers collègues, je tiens tout d’abord à remercier tous ceux qui ont participé à l’élaboration de ce Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire ainsi qu’à celle du plan climat qui lui est joint. Citoyens, élus, services de l’état, ce sont des milliers de personnes qui se sont saisies des grands enjeux territoriaux pour les dix prochaines années. Je tiens également à saluer le travail des services de la Région sous la houlette d’Olivier Jouin.

Pour éviter les redondances avec les autres interventions, je concentrerai mon propos sur deux points précis: l’économie et l’efficacité énergétique.

Quand on parle de sauvegarde de l’emploi, on se trouve rapidement confronté à un dilemme lié à un chiffre malheureusement constant : pour un emploi relocalisé, ce sont 20 emplois qui sont délocalisés. On pourrait baisser les bras face à ce constat ou répondre à côté en baissant les charges salariales dans l’absurde espoir que le coût salarial rattrapera, par le bas, celui des pays à bas coût. Ce n’est pas le choix que nous avons fait à la Région et les aides économiques se concentrent vers ceux qui cherchent la création de valeur ajoutée liée à l’innovation et aux emplois verts. Nous cherchons à développer une région plus écologique et plus solidaire qui passera par l’aide au développement économique pour ceux qui créent des emplois respectueux de l’homme et de son environnement.

Il est nécessaire de renforcer l’innovation et les productions locales, mais il faut également financer les infrastructures qui permettront de fixer et de faire venir les entreprises. Une entreprise n’est rien sans ses collaborateurs qui détiennent le savoir-faire que les pays à faible coût ne pourront jamais remplacer. Il faut donc développer le très haut débit, les transports publics, les services publics à moins de 20 minutes, ce sont tous ces avantages locaux qui permettront d’éviter les délocalisations. C’est tout le sens des « ambitions 2020 » qui sont développées dans le SRADDT.

En économie comme dans la nature, la diversité garantit la bonne santé. Lorsqu’on sait que 20% des zones d’emplois en France sont monospécialisées dans des secteurs concurrencés par les pays à bas salaire et que dans le même temps 40% des zones d’emplois sont en difficulté de recrutement, on comprend vite que l’avenir des régions et de leurs territoires passe par la diversité des compétences et de l’offre de main d’oeuvre. La formation y tient une place prépondérante et notre Région a su et saura y participer au travers des formations initiales dans nos lycées et de la formation tout au long de la vie. 

En ce qui concerne l’efficacité énergétique, il y a un lien direct entre le développement économique et la lutte contre les dégagements de gaz à effet de serre et la réduction de la consommation d’énergie. L’Allemagne a créé dans les dix dernières années plus de 300 000 emplois dans le développement des énergies renouvelables ou l’isolation des bâtiments. 

Non nous ne devons pas détourner la tête alors que la maison brûle. Nous devons prendre la mesure des enjeux et le plan climat nous aidera concrètement à répondre aux enjeux environnementaux en Région Centre. De ce point de vue, les objectifs clairs qui sont fixés doivent être atteints pour qu’enfin la spirale vertueuse que nous devons engager évite à la maison de brûler totalement.

Alors, pour être crédible, il faut être exemplaire. C’est ce que la Région fait en réduisant l’impact environnemental de ses lycées. Non seulement les rénovations et constructions permettront d’atteindre la norme BBC, Bâtiment à Basse Consommation,  mais nous réaliserons des bâtiments à énergie positive d’ici 2020 pour inverser la tendance actuelle qui va vers toujours plus d’impact environnemental pour un coût toujours plus important pour la collectivité. C’est bien là tout l’enjeu de ces prochaines années, inverser les tendances pour enfin réduire fortement les gaz à effet de serre et la consommation énergétique de nos lycées. 

La conversion écologique, économique et sociale est l’enjeu majeur auquel nous sommes confrontés et le SRADDT sera notre feuille de route pour y parvenir.

Je vous remercie.

 

Session du 15 Décembre 2011
 Icône fichier PDF Plan climat énergie régional