Stratégie Europe : les valeurs de l’Europe

Intervention de Benoît Faucheux

Monsieur le président, chers collègues, en complément des interventions de mes collègues, je voudrais saluer à mon tour cette stratégie Europe 2017-2020.

Ma première entrée sur le document, ce sont bien entendu les fonds européens, dans la mesure où la transition énergétique et l’environnement sont particulièrement concernés :

  • FEDER : la transition vers une économie à faible teneur en carbone (Axe 4) concentre une part très importante du financement
  • FEDER Loire : articulé avec le CPIER Loire avec lequel il constitue les outils d’intervention financière du 4ème Plan Loire Grandeur Nature
  • FEADER : les mesures agro-environnementales climatiques (MAEC), le soutien à l’agriculture biologique, des actions de gestion et de protection de l’environnement.

Mais je souhaite en réalité parler avant tout de l’idée européenne, des valeurs de l’Europe.

Les générations qui nous ont précédés ont construit l’Europe. Or elle est aujourd’hui menacée de déconstruction, en raison de causes diverses : un chômage de masse qui frappe un jeune sur cinq au sein de l’Union, des politiques d’austérité imposées aux Etats-membres du sud, une monnaie unique mise en place de manière sans doute imparfaite, une absence d’harmonisation fiscale et pire des paradis fiscaux à l’intérieur même de l’Union Européenne, et enfin l’effet de la crise de l’accueil des réfugiés, …

A propos de cette crise de l’accueil des réfugiés, comment ne pas saluer la manifestation géante qui s’est tenue à Barcelone il y a 10 jours et où 160 000 personnes (selon la police) ont dit au gouvernement de Mariano RAJOY : « Plus d’excuses ! Accueillons maintenant ! ». La marée humaine a convergé symboliquement au bord de la mer Méditerranée, où plus de 5 000 réfugiés ont péri en 2016.

Ces manifestants nous rappellent les valeurs de l’Europe. L’Union européenne n’est pas seulement la première puissance économique du monde, mais aussi la première pourvoyeuse d’aides publiques au développement, la principale puissance humanitaire. Elle veut partager les richesses entre les Régions pauvres et moins pauvres qui la composent. Elle estime qu’il est nécessaire de recourir au dialogue avec tous, plutôt que de recourir à la violence.

Je voudrais aussi évoquer ces manifestants roumains qui manifestent à Bucarest contre la corruption en brandissant le drapeau étoilé de l’Union européenne, comme les opposants polonais aux dérives du parti nationaliste de Jaroslaw KACZYNSKI, comme les insurgés ukrainiens de la place Maïden en 2014. Ces manifestants nous rappellent que l’Union européenne est symbole d’espoir, de droit,  de dignité, de liberté.

L’Union européenne n’est certes pas parfaite, mais dans la situation internationale que nous connaissons aujourd’hui, c’est un bien commun qu’il faut impérativement sauvegarder, défendre, promouvoir.

Pour que l’on redonne du souffle à  l’Europe, il faut que les gens aient conscience de ce qu’est le projet européen dans toutes ses dimensions, il faut donner du désir d’Europe. Nous sommes donc particulièrement intéressés par le premier axe de cette stratégie, « Faire vivre le projet européen ».

A la place qui est la sienne, notre Région doit donc être en pointe pour faire vivre le projet européen en Centre-Val de Loire :

-en rappelant que l’Europe c’est pour les peuples du monde le berceau et le pilier de la démocratie ;

-en rappelant que l’Europe c’est la paix depuis près de 70 ans ;

-en rappelant que la défense de notre souveraineté ne peut passer que par l’Union européenne ;

-en rappelant qu’il ne faut surtout pas moins d’Europe, mais redéfinir le projet politique européen autour du progrès social et de la transformation écologique, seuls leviers à même de redonner confiance aux citoyens.