Image communiqué de presse

Vœu sur l’agriculture au Conseil régional : l’UMP et l’UDI se prennent les pieds dans le tapis !

Après avoir voté, lors de la session du 20 février, le dossier FEADER en toute connaissance de la maquette financière proposée par l’exécutif, le groupe des élus régionaux UPRC (UMP et UDI) a cru bon, sans doute sous la pression amicale de ceux qui prétendent parler au nom de toute la  profession agricole, de soumettre hier un vœu remettant en cause la maquette du FEADER en région Centre.

 

Dans son vœu, l’UPRC regrettait que « le projet ne prévoi[e] que 32,5 millions d’euros pour les investissements des exploitations ». Michelle Rivet, agricultrice et maire rurale, est intervenue pour démonter la logique de ce vœu :

– non seulement il n’existe aucun lien automatique entre l’investissement et l’emploi agricole, mais jusqu’à présent les surinvestissements dans l’agriculture intensive ont plutôt eu comme conséquence de supprimer des emplois agricoles par la concentration des exploitations ;

– la remise en cause de la maquette financière du FEADER aboutirait à une diminution correspondante des financements destinés aux territoires ruraux : santé, très haut débit, animation du territoire (programme Leader) ;

– s’il devait y avoir un rééquilibrage à opérer, ce devrait être au profit de l’agriculture biologique.

 

Avant de passer au vote, Jean Delavergne est intervenu pour demander exceptionnellement un scrutin public (c’est-à-dire un vote nominal), comme le permet le règlement intérieur du Conseil régional. Il est ainsi apparu clairement qu’il ne restait plus en séance que 4 élus de l’UPRC sur 21 et que 2 élus du Front National sur 7 !

 

Par conséquent, le vœu déposé par l’UPRC a été repoussé sans difficulté par une large majorité des élus régionaux présents.

 

 

 Jean Delavergne, président du groupe EELV au Conseil régional

Michelle Rivet, vice-présidente du Conseil régional déléguée aux projets de développement rural