Image communiqué de presse

Accident ferroviaire sur la ligne POLT à Brétigny-sur-Orge : plus jamais ça ! Le réseau des transports du quotidien doit être la priorité absolue

16 juillet 2013

 

 

Les élus écologistes s’associent pleinement à la douleur des familles des victimes de l’accident ferroviaire du 12 juillet à Brétigny-sur-Orge et leurs expriment tout leur soutien. Ils rendent également hommage au travail des secours et à la mobilisation des agents de la SNCF dans des circonstances aussi difficiles.

 

Cet accident rappelle de façon tragique l’état du réseau ferré français, du moins celui des lignes classiques. Quatre des douze lignes malades identifiées par RFF traversent notre région et représentent à elles l’essentiel  du trafic régional. Même si des efforts ont été entrepris pour améliorer l’état des voies ferrées et les conditions d’exploitation de ces lignes, force est de constater qu’ils ne sont pas à la hauteur de l’enjeu.

 

Si bien sûr, il convient d’attendre les conclusions définitives des enquêtes en cours, comment imaginer que la pièce d’aiguillage endommagée puisse être l’unique cause du déraillement. L’état du réseau n’est pas à la hauteur des millions de passagers qui l’utilisent chaque jour. C’est l’ensemble des choix pris ces dernières années qui mettent de côté les travaux de maintenance et de modernisation qui s’imposent sur ces lignes vétustes. (Abandon du réseau ferré classique ces 30 dernières années, non renouvellement du matériel roulant, diminution des effectifs de cheminots…).

 

La ligne POLT est un axe structurant  pour notre région mais aussi pour les liaisons inter-régionales du cœur de France. La modernisation de cette ligne  a été abandonnée en 2002 suite à la décision de Jean-Pierre Raffarin alors premier Ministre, au profit d’une ligne LGV à construire entre Poitiers-Limoges. Ce projet que nous contestions avec force ne verra sans doute jamais le jour suite aux décisions de la commission Duron reprises par le gouvernement et pendant ce temps, la ligne classique n’aura pas bénéficié de tous les investissements nécessaires.

 

Que de temps perdu à faire rêver sur des projets aux coûts pharaoniques et à l’utilité plus que limitée !

 

Le modèle du tout TGV a entraîné la dégradation du réseau classique, à la fois l’état des infrastructures tout comme du service proposé aux usagers. C’est la sécurité, un des atouts majeurs du transport ferroviaire qui est mise à mal avec cet accident.

 

Même si nous saluons les engagements de l’État exprimé par la voie de son premier Ministre Jean-Marc Ayrault, nous ne pouvons qu’être en colère face à un drame qui n’aurait jamais dû exister. Il devient urgent d’avoir une réflexion stratégique sur la modernisation du POLT dans le cadre du grand projet de modernisation du réseau (GPMR). Celle-ci devra donner naissance à un schéma directeur pour la ligne POLT qui dressera des perspectives à court terme, devra maintenir un niveau minimum d’investissements de l’État et définir les enveloppes budgétaires des futurs contrats État-Régions pour permettre une modernisation rapide.

 

 

Charles Fournier
Vice-Président du groupe EELV au Conseil régional,
 membre de la commission « Transports et circulations douces »