Portrait Jean-Philippe Grand

Appel à projets PME innovation

Intervention de Jean-Philippe Grand

 

L’innovation est le seul moyen de sauver notre industrie d’une concurrence internationale toujours plus féroce. Les PME participent pleinement au maintien et au développement de notre tissu économique en étant, et on a pu le voir lors  cet appel à projets, inventives et dynamiques.

 

Nous nous devons de les aider car elles sont confrontées à de véritables distorsions de concurrence face à des entreprises qui ne respectent pas les mêmes réglementations sociales et environnementales. Et plutôt que de demander, comme certains dans cet hémicycle, toujours moins de règles, nous pouvons donner un avantage concurrentiel majeur  à nos entreprises en leur permettant d’aller dans le sens global de la préservation des ressources et de l’environnement.

 

Jean Delavergne en a parlé mais j’ai été frappé par l’orientation des innovations présentées par les entreprises qui, pour la plupart, ont bien compris leur intérêt à investir les domaines de la prévention et de l’écoresponsabilité.

 

Ces entreprises à dimension humaine représentent l’avenir de notre économie. Elles sont ancrées sur un territoire parfois éloigné des pôles de centralité ce qui permet de développer et de maintenir des emplois dans tous les bassins de vie.

 

Cet appel à projets régional PME innovation a, au-delà du simple mérite d’exister, un avantage majeur pour les PME de notre territoire. Il répond parfaitement à une demande forte des entreprises : toucher une part importante de la subvention dès la signature de la convention. En effet, le plus compliqué pour une entreprise est d’amorcer son projet, à un moment où les coûts ne sont pas encore compensés par du chiffre d’affaire. Ce choix participe du succès de cet appel à projets qui, pour moi, est LA bonne solution pour répondre directement aux besoins des entreprises.

 

Je ne suis absolument pas d’accord avec monsieur Novelli quant à la mise en place d’une politique globale qui ne servirait qu’à éloigner les porteurs de projets de notre collectivité et de notre pouvoir d’aider directement ceux qui innovent et entreprennent. Mais il y a là un véritable clivage entre la droite régionale et la majorité puisque cette politique du « chèque en blanc » est une demande constante du groupe UPRC.

 

Session du 17 Octobre 2013
Icône fichier PDF

Rapport : Appel à projet PME innovation