Image communiqué de presse

Autoroute : le PS au Conseil régional roule à contre-sens !

27 Juin 2013

Le projet d’autoroute en Eure-et-Loir est reporté : c’est une bonne nouvelle pour l’environnement et la préservation des terres agricoles, mais aussi pour les automobilistes qui auraient été «rackettés» faute de route de substitution viable. Nous espérons bien que ce projet ne verra jamais le jour sur notre territoire, préférant un aménagement souple et progressif de l’existant, d’une part, et le développement du transport ferroviaire, d’autre part.

Les élus régionaux écologistes se réjouissent donc des conclusions du rapport remis au gouvernement ce jeudi par la commission Mobilité 21 s’agissant du projet d’aménagement de la RN 154/RN 12 entre Nonancourt et Allaines. Pour ce projet, tout en préconisant notamment de classer le tronc commun de la RN 154/RN12 dans les premières priorités (avant 2030) et de classer le parcours Dreux/Allaines dans les secondes priorités (projet ayant vocation à être engagé entre 2030 et 2050), le rapport de la commission classe le projet autoroutier sur l’ensemble du tracé (Nonancourt/Allaines) dans les secondes priorités. Ainsi la commission Mobilité 21 propose-t-elle deux cas de figure.  

Nous ne pouvons que nous féliciter du choix de distinguer le tronc commun RN 154/RN 12 du reste du tracé. Ceci éloigne le spectre de l’autoroute, tant les aberrations économiques, écologistes et financières étaient grandes.

Les élus régionaux EELV réaffirment qu’il est nécessaire de développer des modes de transports alternatifs au tout routier, de diminuer notre dépendance à ce mode de déplacement, et de  favoriser le ferroviaire.

Le passage de la RN154 en autoroute et la construction d’un grand contournement sont plus que préjudiciables à l’environnement. C’est pourquoi EELV a toujours milité en faveur de la sécurisation et de l’aménagement des voies existantes.

Sous l’impulsion des élus écologistes, la majorité du Conseil régional du Centre s’était clairement opposée à ce projet autoroutier, du moins le temps de la campagne des élections régionales de mars 2010…

Nous sommes surpris d’apprendre que le président de Région, François Bonneau, aurait changé d’avis en se positionnant en faveur d’une mise en concession autoroutière de la RN 154. Cette volte-face serait de nature à sérieusement contrarier la cohésion de la majorité régionale.

Les élus régionaux EELV se désolidarisent  d’une telle orientation qui va à l’encontre de la transition écologique.

Karim Laanaya, conseiller régional EELV, élu d’Eure-et-Loir
Sandra Renda, conseillère régionale EELV, élue d’Eure-et-Loir