Carte des formations professionnelles initiales

Intervention de Gérard Nicaud

 

La réalisation de cette carte est un exercice particulier, qui s’étale dans le temps  et qui nous conduit à valider aujourd’hui des ouvertures et fermetures qui s’appliqueront à la rentrée 2017.

 

Cette carte nous pose question sur plusieurs points :

-pas de véritables priorités sectorielles, hors la logique adéquationniste ;

-il est difficile d’apprécier le résultat de la concertation avec les partenaires ;

-le peu d’ouvertures de filières autour de la transition écologique ;

-quel est notre poids quant aux formations agricoles ?

 

En un mot, les priorités définies ce matin lors de l’adoption du SRDEII n’apparaissent pas de manière suffisamment marquée dans cette carte.

Notre groupe la votera, mais nous suggérons un processus de concertation élargi au secteur associatif (notamment à l’union des employeurs de l’ESS, aux parents d’élèves ou encore au Conseil régional des jeunes) et une plus grande synchronisation entre les différents plans mis en œuvre par notre Région.

Et n’oublions jamais que la formation doit répondre à l’épanouissement de notre jeunesse, lui donner tous les éléments pour assurer son avenir, être porteuse d’émancipation, de diversité des savoirs, offrir des parcours divers et non figés.