La commande publique pour soutenir les PME

Intervention d’Estelle Cochard

Monsieur le Président, chers collègues,

Nous saluons les orientations prises dans ce schéma de promotion des achats responsables, hissé ainsi à la hauteur des ambitions du SRDEII et conforme aux valeurs que nous, écologistes, défendons. Nous remercions en particulier notre collègue Jean-Philippe Grand ainsi que les services de la Région pour le travail accompli.

Ainsi, l’acheteur régional n’a plus uniquement un rôle économique mais aussi social et environnemental.

Les TPE/PME deviennent les principaux bénéficiaires de l’achat régional. C’est un choix courageux car il implique de la part de la Région d’accompagner ces entreprises-et c’est prévu-, de favoriser une stratégie d’allotissement de nos achats, d’adapter nos procédures pour qu’elles soient le plus accessibles et compréhensibles possibles. Ces entreprises devront s’adapter.

Reste à transformer l’essai par la mise en œuvre de ce schéma de la façon la plus opérationnelle possible.

La Région devra aussi veiller à simplifier l’accès et les modalités de participation à la commande publique régionale en encourageant par exemple ses acheteurs à élaborer des trames de mémoires techniques pour guider les entreprises dans l’élaboration de leur réponse et pour faciliter l’examen et la comparaison des offres.

Il faut une mise en mouvement des pratiques et des usages et cela commence par un état des lieux, de faire le bilan de la centrale d’achat.

Il conviendrait aussi de :

-Développer les retours d’expérience entre les acheteurs régionaux.

-Élaborer un mémento de la commande publique responsable, outil d’évaluation de la fonction achat.

-Communiquer sur les engagements, les progrès et les résultats de la Région.

-Codéfinir des indicateurs quantitatifs et quantitatifs.

-Intégrer des clauses/critères « carbone » lors de la passation des marchés, mettre un outil d’aide à la décision « carbone » pour les acheteurs.

-Structurer le réseau des acteurs pour la mise en œuvre des clauses sociales.

Enfin, cela exigera un pilotage transversal de nos Directions et de nos Vice-Président-e-s concernés.