CPRDFOP : accompagner les citoyens dans leurs parcours de vie

Intervention de Gérard Nicaud

Monsieur le Président, chers collègues, comme cela a été indiqué par notre collègue, la formation et l’orientation constituent des enjeux majeurs pour notre société, nos concitoyens et nos entreprises.

Notre société est en pleine évolution, les métiers se transforment. Pour ne laisser personne sur le bord du chemin et permettre aux entreprises de rester performantes, les outils d’orientation et de formation doivent s’adapter.

Mais la formation ne doit pas être seulement un outil pour mieux travailler. Elle doit permettre à l’apprenant à progresser, à prendre du  plaisir d’apprendre, obtenir de la reconnaissance.

La formation doit donc se penser dans le sens du progrès humain et sociétal, en n’étant pas qu’un dispositif pour accompagner les crises ou servir les besoins économiques à court terme. Elle doit permettre, au travers du  Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), l’émancipation individuelle et collective, la réussite de chacun et chacune, l’accès aux savoirs et l’évolution des connaissances. Il faut faire de la formation un levier fondamental pour accompagner les habitants de la région dans leurs projets et dans leurs parcours.

Elle doit permettre aux citoyens d’être accompagné dans leurs parcours de vie, avec l’outil pratique qu’est le Compte Personnel d’Activité (CPA).

L’offre de formation doit répondre aux enjeux de citoyenneté, de développement durable, d’accès à la culture. Dans une société en mutation, je le redis, la formation est un enjeu central. L’offre de formation doit s’adapter à ces mutations, aux besoins des territoires et des entreprises. La nouvelle démarche lancée par la Région pour les commandes de formation en est un des leviers. Le bilan qui sera mené sur cette nouvelle procédure permettra de vérifier sa pertinence.

L’offre de formation ne peut pas être dissociée de l’orientation.  Pour cela, il convient de rendre tangible, connu et reconnu le Service Public de l’Orientation (SPRO) : sa visibilité dans les territoires, l’information sur son existence, une structuration plus explicite des points d’accueil orientation. le SPRO doit permettre à chacun d’avoir un rapport plus autonome à la formation : informer mieux et plus globalement, se former à tous les âges, bénéficier d’un conseil en évolution professionnelle, proposer une offre de formation en relation avec la diversité des situations, lutter contre l’illettrisme, renforcer l’offre de formation d’insertion et de préqualification, rendre accessible par tous et partout cette offre, agir sur les contraintes de mobilité, d’accès au logement, de financement, lutter contre les discriminations souvent systémiques qui déterminent encore trop de parcours.

Profitons aussi de la loi « Egalité et Citoyenneté » de décembre 2016, pour mieux coordonner les initiatives d’information jeunesse (BIJ, CRIJ, PIJ) des collectivités ou EPCI visant à garantir à tous les jeunes l’accès à une information généraliste, objective, fiable et de qualité touchant tous les domaines de leur vie quotidienne.

Dans les mutations, notons aussi  les évolutions professionnelles liées aux enjeux climatiques et à la transition environnementale. Dans ce cadre, le CPRDFOP doit donc être orienté vers cette transition et :

  • mieux prendre en compte cette transition dans l’élaboration des cartes de formation,
  • poursuivre le développement de plateformes de formation au service de l’efficacité énergétique accessibles aux professionnels,
  • de créer des campus des métiers orientés vers la transition,
  • de préparer « l’éco-entreprise » en développant (en lien avec les chambres consulaires et les branches professionnelles) des programmes de formation et de développement de compétences pour les entreprises engageant la conversion écologique de leurs activités et de leurs emplois ;
  • de former des accompagnateurs de transition pour accompagner les entreprises : du diagnostic à l’élaboration des plans de formation ;
  • de mettre en place des démarches de GPEC territoriales inscrites dans la perspective de la transition écologique de l’économie, en les accompagnant jusqu’au montage de projets.

Et donc de répondre aux aspirations des citoyens de notre Région avec la mise en œuvre du CEP et du CAP, et aux enjeux de l’économie et aux métiers du futur.

La réalisation du CRDFOP relevant d’un processus quadripartite comprenant l’Etat, la Région, les représentants des entreprises et des salariés, ce contrat sera un acte fort d’engagement politique et citoyen.