Enseignement supérieur : les bâtiments

Intervention de Jean-Philippe Grand

En complément de l’intervention d’Alix Téry-Verbe, je voudrais souligner que même si (à la différence des lycées) il ne s’agit pas directement de notre compétence ni de notre patrimoine, notre majorité régionale a fait le choix d’investir fortement pour offrir de bonnes conditions d’études dans des locaux de qualité.

En témoignent les importants efforts financiers inscrits dans le cadre du volet enseignement supérieur du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020 : 113 millions d’euros, dont 34 de la Région pour la réhabilitation des locaux d’enseignement supérieur. Comme dans nos lycées, il s’agit selon les cas de réhabiliter des bâtiments, comme par exemple le site des Tanneurs à Tours, ou encore les IUT de Bourges et d’Orléans, de restructurer, notamment les amphis de l’UFR de sciences à Orléans ou d’aménager un pôle universitaire à Chartres.

Le groupe écologiste insiste pour que l’aspect « transition énergétique » de tous ces importants travaux soit identifié plus clairement, que les préconisations du « contrat de construction durable » de nos lycées soient aussi suivies pour les bâtiments de l’enseignement supérieur.

Au-delà de ça, il s’agit de faire de l’immobilier universitaire un levier de la transition écologique par le développement d’ « éco-campus », incluant non seulement la rénovation du bâti universitaire, mais aussi l’amélioration de l’offre de transports en commun, une offre d’alimentation bio et durable pour les étudiants qui ne sont que quelques exemples et ce qui peut et doit être fait pour nos étudiants.