Image communiqué de presse

Épandage aérien : une dérogation à l’encontre des enjeux environnementaux et des dynamiques du territoire

16 Mai 2012

Alors que la consultation publique, relative à la demande de dérogation autorisant l’épandage par voie aérienne de produits phytosanitaires sur les communes de Ruffec-Le-Château, Rosnay et Ciron, se termine ce jeudi 16 mai, Pascale Rossler, Vice-présidente du Conseil régional du Centre en charge de la biodiversité, des Parcs naturels régionaux, du tourisme et des patrimoines souhaite dénoncer ce possible choix de dérogation.

Dans sa contribution à l’enquête, elle précise qu’au-delà du fait que les conditions requises pour une dérogation ne sont pas remplies (« avantages manifestes pour la santé et l’environnement par rapport à une application terrestre »  et « qu’il faut agir en urgence face à un danger qui menace les plantes, les animaux et la santé humaine »), la validation de cette dérogation irait en plus à l’encontre des enjeux du territoire.

 

La contribution revient notamment sur la mise en cohérence avec la dynamique du Parc naturel régional de la Brenne, la mise en place de la stratégie régionale pour la biodiversité et les zones protégées concernées (Natura 2000, RAMSAR). Il faut ajouter à cela les risques de passage dans l’air et dans l’eau des produits phytosanitaires, remettant en cause leurs qualités.

 

Enfin, il convient de préciser que d’autres méthodes existent comme l’utilisation des trichogrammes, ces méthodes sont couramment utilisées en agriculture conventionnelle.

 

Contribution épandage aérien en Brenne