Explication de vote sur le vœu du RN contre le schéma national d’accueil des demandeurs d’asile et d’intégration des réfugiés

Intervention de Christelle de Crémiers

L’accueil des demandeurs d’asile et d’intégration des réfugiés est un sujet largement mis en scène par le Rassemblement National et la droite dure pour des raisons électoralistes.

Outre la dangerosité démocratique d’instrumentaliser ce sujet, il est important de dire qu’il revêt des réalités humaines difficiles. La plupart des migrants aspirent à vivre en paix, en sécurité… Ce ne sont ni des terroristes en puissance, ni des islamistes cachés et encore moins des violeurs de femmes comme on peut l’entendre de la bouche de certains et certaines personnalités politiques prêtes à tout pour accéder au pouvoir. Les migrants sont surtout des personnes traumatisées par l’exil et par les violences physiques et psychologiques qu’ils ont vécus à travers leur voyage. 

A travers ce discours et cette demande, on criminalise encore et toujours la misère, on fracture la société, on crée les conditions de la haine de l’autre en opposant d’un côté la condition de migrant et les difficultés économiques et sociales de nos concitoyens qui sont dues à l’économie telle qu’on la connaît.

La répartition de l’accueil est une bonne chose car cela évite de concentrer les populations migrantes dans des ghettos pauvres, ce qui entretiendrait de fait une spirale négative et l’emprise des logiques communautaristes. L’intégration en milieu rural, quand elle a lieu, se passe très bien. Les personnes s’intègrent au tissu social local, font parfois revivre des clubs de sport, amènent une population jeune qui revitalise les villages. 

Les personnes migrantes sont un bienfait pour l’économie. Ils s’occupent des métiers durs, peu valorisés et délaissés. Ils sont un atout économique pour les entreprises et les artisans localement. L’exemple récent du boulanger de Besançon qui a fait une grève de la faim pour éviter l’expulsion de son apprenti montre bien à la fois la confiance dans le travail et le lien affectif. Allez demander aux boulangers de la région, aux couvreurs, aux entreprises de maçonnerie, aux restaurateurs s’ils ne sont pas satisfaits de ces arrivées ? Le CNRS a publié en 2018 a publié une nouvelle étude montrant les bénéfices économiques de l’immigration : https://lejournal.cnrs.fr/articles/de-leffet-benefique-des-migrations-sur-leconomie

Vous qui au Rassemblement National dénoncez souvent « l’idéologie des écologistes » dès que l’orientation ne vous convient pas : ce vœu incarne parfaitement votre idéologie. Celle qui rejette l’autre, qui construit un « ennemi intérieur » largement fantasmé et dont les nombreux exemples historiques montrent la dangerosité de cette rhétorique.