Innovation en agriculture et environnement

Intervention de Benoît Faucheux

 

Monsieur le président, chers collègues, notre système de production alimentaire, l’agriculture et l’agro-alimentaire, est confronté à d’énormes défis : l’ouverture des marchés internationaux et la mise en concurrence de systèmes agricoles très différents (Amérique du Nord, du Sud, Russie, Afrique, Asie…), la très forte baisse des effectifs agricoles, la demande croissante de produits de qualité, et la nécessité d’inventer les modèles de production de demain.  Ces modèles de production devront permettre aux producteurs de gagner correctement leur vie, de s’appuyer sur les processus biologiques pour produire, ce qui revient à faire de l’environnement non pas une contrainte mais un atout, un facteur de production que l’on gère en bon père de famille. Parallèlement, les agriculteurs devront s’adapter au changement climatique.

Le cycle de l’eau va être fortement affecté par le dérèglement climatique. D’après les prévisions à notre disposition, notre région sera affectée par des périodes de sécheresse et d’autres où l’eau sera trop abondante. Bref, des conditions de production plus difficiles…Pour faire face à cela, nous devons impérativement accompagner les agriculteurs, pour qu’avec les organismes de développement et de recherche, ils inventent les systèmes de production de demain. Des systèmes de production qui seront nécessairement moins consommateurs d’eau et rejetteront moins de polluants.

Cette mesure du Plan de Développement Rural permettra de soutenir les efforts des groupes d’agriculteurs allant dans ce sens et je m’en réjouis. Certes cela ne changera pas tout, une réforme de la Politique Agricole Commune en faveur de la souveraineté alimentaire et la transition écologique est nécessaire, mais cette mesure permettra aux groupes d’agriculteurs investis dans la transition écologique de pouvoir le faire.