Intermittents du spectacle : courrier au Ministre du Travail

Ce jeudi 19 juin, en début de séance plénière, à quelques jours de la potentielle ratification d’une nouvelle convention Unédic qui fragiliserait durablement la vie des intermittents et le monde du spectacle vivant, une délégation du Comité de Suivi du Loiret de la réforme de l’assurance-chômage est venue exprimer son inquiétude à l’Hôtel de Région. Les élus écologistes ont apporté leur soutien à cette mobilisation et ont cherché à favoriser un dialogue constructif avec le Président du Conseil régional.

Cependant, compte tenu du maintien de divergences avec le Parti socialiste, le groupe EELV, associé au groupe Front de gauche, a décidé l’envoi d’un courrier commun à François Rebsamen, Ministre du Travail, lui demandant la réouverture des négociations et lui rappelant les termes du vœu que les deux groupes avaient présenté à une précédente session du Conseil régional.

Plutôt que de fragiliser les conditions de vie des intermittents, le rôle des pouvoirs publics et partenaires sociaux doit en effet consister à travailler à la sauvegarde et à l’amélioration d’un régime qui joue un rôle fondamental dans le maintien d’un tissu culturel riche sur l’ensemble des territoires.