Jeunesse, transition écologique : une session sur l’avenir

 

La session de rentrée du Conseil régional du Centre s’est ouverte avec un point d’étape sur la mise en oeuvre du « plan régional de mobilisation pour l’emploi voté en février 2013. Les écologistes ont souligné, à travers plusieurs interventions, le fait que les filières vertes, en particulier celles liées aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie, pouvaient se révéler fortement créatrices d’emplois.

Nous nous sommes ensuite abstenus sur le « plan régional d’internationalisation des entreprises » (PRIE) qui a cependant été adopté avec le soutien de l’UMP.  Si toute exportation n’est pas à rejeter, l’approche très quantitative du PRIE consistant à exporter le plus possible, ne nous satisfait pas. A travers les exemples des déchets ou encore du bois, nous considérons qu’il serait beaucoup plus créateur d’emplois locaux d’exporter un peu moins de produits bruts et de les transformer nous-mêmes.  Nous en appelons donc à une accélération de la transformation écologique de l’économie et au développement de l’économie circulaire en région Centre.

 

L’après-midi a été consacré à la jeunesse avec un « Plan Avenir Jeunes en région Centre » qui vise, au travers de diverses mesures thématiques, àaccompagner les jeunes vers leur qualification, leur insertion et leur autonomie. Si nous approuvons globalement la démarche engagée, nous espérons voir ce Plan renforcé, notamment par la coopération avec les territoires, la réflexion sur les activités émancipatrices transitoires vers l’emploi, la recherche d’une plus grande participation des jeunes à tous les niveaux de notre région.

 

Enfin, notre groupe a proposé un vœu sur l’agriculture, plus particulièrement pour une redistribution plus juste des aides de la PAC 2014-2020. Malgré le soutien des élus du Front de gauche, ce vœu n’a pas été adopté par l’assemblée régionale.