La Région Centre-Val de Loire apporte un soutien moral et financier à SOS Méditerranée

Combien d’êtres humains ont péri noyés ces dernières années en tentant de traverser la mer Méditerranée sur des embarcations de fortune ? L’Organisation internationale des migrations a dénombré 1 224 morts sur la seule année 2020, dont 848 sur l’axe reliant la Libye à l’Europe mais, faute de témoins, le nombre de naufrages et de victimes est sans doute encore plus élevé…

La Méditerranée est devenue un tombeau face auquel nous ne pouvons rester silencieux. Il nous semble particulièrement important de lever le voile sur la réalité des parcours migratoires et de sensibiliser sur la question du sauvetage et du devoir d’assistance à personne en détresse en mer.

L’association SOS Méditerranée a été fondée en 2015 par des citoyens qui se sont alliés à Médecins sans Frontières pour organiser des opérations de sauvetage en affrétant les navires : d’abord l’Aquarius (de février 2016 à décembre 2018), puis l’Ocean Viking (à partir de 2019). Cela a permis de secourir 32 595 personnes (au 1er mars 2021), dont le quart étaient mineures.

En agissant ainsi pour ne plus laisser mourir des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants, ces citoyennes et citoyens pallient la défaillance des Etats qui se sont progressivement soustraits à leur obligation de secours en mer et de débarquement des rescapés en lieu sûr. Une vie n’a pas de prix, mais sauver des vies en a un : le coût journalier des opérations est estimé à 14 000 € par jour et, à l’heure de la pandémie de Covid-19, les mesures de précaution représentent des dépenses supplémentaires.

Bien sûr, la région Centre-Val de Loire ne compte pas de port sur la Méditerranée. Pour autant, ne sommes-nous pas directement concernés ? Il nous semble que de la plus petite à la plus grande, toutes les collectivités sont concernées, dès lors qu’il s’agit de sauver des vies, sans distinction, et de faire vivre la devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité.

Concrètement, à l’initiative des élus écologistes, la commission permanente du Conseil régional Centre-Val de Loire a attribué aujourd’hui une subvention de 50 000 € à SOS Méditerranée et a décidé d’adhérer à la « plateforme des collectivités solidaires » créée en ce début d’année 2021 pour fédérer un maximum de Communes, d’Intercommunalités, de Départements et de Régions autour de la mission de SOS Méditerranée. Le Centre-Val de Loire devient la troisième Région membre de la plateforme, après l’Occitanie et la Bretagne.

Cette mobilisation qui a démarré en France a vocation à se déployer à l’international. A l’échelle régionale, nous appelons les Communes, Intercommunalités, Départements du Centre-Val de Loire à apporter à leur tour leur soutien moral et financier aux trois missions poursuivies par l’association SOS Méditerranée : secourir les personnes en détresse en mer, protéger les rescapés et témoigner.

Charles Fournier, porte-parole du groupe écologiste

Benoît Faucheux, président du groupe écologiste