Portrait Michelle Rivet

Plan avenir Jeunes

Intervention de Michelle Rivet

Monsieur le Président, cher collègues

Le groupe écologiste s’est exprimé par la voix de Charles Fournier sur le plan avenir jeunes lors de la dernière session pour exprimer notre satisfaction globale sur  la mise en place de ces mesures. Et sans compter pour négligeable celles qui leur donnent les conditions matérielle de leur autonomie, il me paraît important d’insister sur celles qui  impliquent les jeunes et les accompagnent dans leur projet de vie en particulier dans les territoires ruraux.

Cependant je voudrais dire tout d’abord l’intérêt de l’aide au permis de conduire et de la souplesse  donnée aux missions locales pour adapter cette aide. Les missions locales nous signalent en effet la précarité grandissante d’une bonne partie des jeunes en milieu rural souvent sans formation et qui sont  plus isolés et ont plus  de problèmes de déplacements que les jeunes urbains ,

Mais ces jeunes très peu formés ne sont qu’une partie de la jeunesse rurale, ceux qui n’ont pas pu partir de leur territoire du fait de difficultés personnelles accrues.

Car il est naturel que les jeunes partent des territoires ruraux  pour rejoindre les lieux de formation situés dans les villes mais aussi pour découvrir d’autres horizons et se découvrir eux mêmes.

Ce qui n’est pas naturel c’est que trop peu reviennent .  Nous n’avons pas tous en effet envie de vivre en ville . Et il y a parmi les jeunes médecins ,  infirmiers,  artistes (voire  agriculteurs ) des gens qui aspirent à la vie rurale mais y renoncent.

Pour accueillir de jeunes actifs il est  indispensable d’inventer une ruralité attractive et vivable pour eux  et il faut donc s’intéresser à cette catégorie de jeunes qui choisit de s’installer ou de revenir s’installer en zone rurale.  Ces jeunes  constituent les forces vives de ces territoires qu’ils ont choisi et il leur insufflent leur imagination et leur intelligence : ils sont les pionniers d’un milieu rural en devenir . 

Dès lors  il faut que nos politiques régionales favorisent leur engagement  . C’est le sens de la proposition de mieux soutenir les projets portés par des jeunes ou destinés à des jeunes dans les ID en Campagne en bonifiant de 10 % le taux de l’aide régionale . C’est une mesure d’encouragement à la citoyenneté et à l’animation du territoire mais aussi un investissement .

 

Au delà l’ensemble des politiques régionales doit permettre d’améliorer le rapport des jeunes au territoire : ce qui est vrai pour les territoires ruraux l’est aussi pour l’ensemble de la Région..

Je veux donc saluer au passage les politiques régionales qui contribuent à  l’attractivité du territoire pour la jeunesse : les  PACT pour la culture mais aussi d’autres actions régionales comme les CAP asso. L’action forte de notre région dans les lycées me paraît déterminante  pour leur donner le goût d’y revenir car les lycées sont souvent la dernière interface entre les jeunes et leur territoire d’origine avant qu’ils le quittent.  Parmi les nombreux dispositifs lycéens qui contribuent à les ouvrir à des découvertes artistiques, culturelles, scientifiques,  le  dernier né CiTé lycée consacre le principe  d’interaction entre lycée et territoire . 

 

Session du 17 Octobre 2013
 Icône fichier PDF

Plan Avenir Jeunes