Pôle Gare de Chartres : l’intermodalité oui, mais pas au détriment de l’environnement et du cadre de vie !

Ce vendredi, la commission permanente du Conseil régional Centre-Val de Loire a débattu de l’octroi d’une subvention en faveur de la première tranche du programme d’aménagement du Pôle Gare de Chartres.

Le groupe écologiste a voté contre cette subvention de 1,659 M€ à « Chartres Aménagement ». En effet, si le besoin de requalification du quartier de la gare de Chartres et la nécessité d’en faire un  vrai nœud modal font évidemment consensus, il n’en va pas de même de certains choix d’aménagement retenus par l’agglomération Chartres Métropole qui, en dépit d’un discours séduisant, font l’objet de critiques continues et justifiées, lesquelles auraient déjà dû conduire à une révision complète du projet.

Les avis défavorables rendus en août 2014 puis en janvier 2016 par les commissaires enquêteurs, en conclusion de différentes enquêtes publiques, pointent les mêmes aspects négatifs du projet, déjà mis en lumière auparavant par les riverains et les associations. Au lieu de réduire le trafic automobile et ses impacts négatifs (pollutions, bruits, congestion, émissions de gaz à effet de serre), comme devrait le faire un véritable pôle intermodal, les chiffres montrent que ce projet déraisonnable en occasionnera l’augmentation !

Les habitants de l’agglomération chartraine méritent mieux que ça !

Charles FOURNIER, président du groupe écologiste

Estelle COCHARD, conseillère régionale écologiste, élue d’Eure-et-Loir