Image communiqué de presse

Projet de concession autoroutière sur la RN 154 : pour les écologistes, c’est toujours non !

Le Ministre des Transports a choisi ce mercredi 15 janvier de relancer l’option d’une concession autoroutière sur l’actuelle RN 154 entre Nonancourt (Eure) et Allaines (Eure-et-Loir) : un projet porté par la droite depuis une dizaine d’années et rallié plus récemment par certains élus de gauche, mais auquel les élus régionaux écologistes demeurent pour leur part fermement opposés !

 

La « situation des finances publiques » est avancée pour justifier une telle concession. Il est vrai que les multiples reports de l’écotaxe poids lourds, pourtant votée très largement au Parlement en 2009, n’en finissent pas de grever les finances publiques. Jusqu’à quand ?

 

Cependant, mesure-t-on les conséquences d’une telle décision pour l’Eure-et-Loir et ses habitants ? Après avoir financé par leurs impôts la 2×2 voies sur une grande partie du parcours (notamment entre Dreux et Chartres, mais pas seulement), vont-ils devoir payer une concession pour pouvoir utiliser cet axe ? Peut-on accepter de devoir continuer à financer par l’impôt la « contribution d’équilibre » que devront verser l’Etat et les collectivités au concessionnaire, sans doute plus proche de 150 millions d’euros que des 60 annoncés ? Mesure-t-on par ailleurs les conséquences en termes de report de trafic sur le réseau non payant ?

 

Nous refusons pour notre part de sacrifier plus de 500 hectares au moins de terres cultivables et d’espaces naturels et nous réaffirmons que la priorité réside dans l’aménagement de l’existant, notamment sur le tronc commun RN 154-RN12 entre Nonancourt et Dreux.

 

Plus globalement, il est nécessaire de développer des modes de transports alternatifs au tout routier, de diminuer notre dépendance à ce mode de déplacement, et de favoriser le mode ferroviaire. Le Conseil régional s’y emploie sur l’axe Chartres-Orléans dont il finance quasiment seul la réouverture progressive au trafic voyageurs (avec dans un premier temps la section Chartres-Voves qui permettra des dessertes Chartres-Tours). En tout état de cause, il ne saurait donc être question que des crédits régionaux soient mobilisés pour une concession autoroutière de la RN 154.

 

 

Jean Delavergne, président du groupe EELV au Conseil régional

Charles Fournier, représentant du groupe EELV à la commission Transport du Conseil régional

Karim Laanaya, conseiller régional EELV, élu d’Eure-et-Loir

Sandra Renda, conseillère régionale EELV, élue d’Eure-et-Loir