Portrait Karim Laanaya

Projets artistiques et culturels de territoire (PACT)

Intervention de Karim Laanaya 

Monsieur le Président, si nous avions des craintes il y a encore quelques mois, lorsque l’idée de réformer les contrats de saisons culturelles avait commencé à émerger, nous disons aujourd’hui avec force que ces craintes se sont évanouies en grande partie, au vu de ce rapport tout à fait pertinent et cohérent.

Nous adhérons à la philosophie même de ce PACT, et d’ailleurs son intitulé, Projets artistiques et culturels de territoire, montre la volonté de la Région d’être au plus près des territoires infrarégionaux, mais aussi celle de passer d’une logique de guichet à une logique de projets, précisément.

Si le bilan des contrats de saisons culturelles est indéniablement positif, il s’avère que les saisons culturelles, sous leur forme actuelle, commençaient à « ronronner » un peu, à se ressembler d’une ville à l’autre, en terme de programmation, et finalement étaient devenues uniformes. Et d’ailleurs, on constate que le public qui fréquente les saisons culturelles est souvent le même.

En outre, et c’est là où le rapport est très intéressant, nous constations que les saisons culturelles, ne couvraient qu’une partie seulement du territoire régional.

Par conséquent, il devenait nécessaire de transformer et d’adapter ce dispositif, en fonction de nouvelles exigences du Conseil régional et de nouvelles attentes et aspirations provenant du terrain. Je crois que ce mixage est réussi.

Il s’agit, pour reprendre les termes de ce rapport :
– d’assurer, en effet, un aménagement plus équilibré du territoire
– de conquérir de nouveaux publics, notamment les publics « empêchés »
– de favoriser les projets intercommunaux, l’intercommunalité représentant souvent des bassins de vie ou des micro-bassins de vie au sein d’entités plus larges
– et de prendre en compte les spécificités des territoires.

A cet égard, le fait d’inclure les parcs naturels régionaux dans ce PACT (c’était déjà possible précédemment, mais c’est mieux de le réaffirmer aujourd’hui) est tout à fait approprié. Je pense en particulier au PNR que je connais le mieux : celui du Perche, qui possède une caractéristique identitaire et culturelle très prononcée.

Il s’agit également de favoriser l’implication des citoyens, des bénévoles. En ce sens d’ailleurs, l’expérience et l’évolution du festival Excentrique, depuis quelques années, sont tout à fait positives et intéressantes, puisque ce festival régional s’appuie de plus en plus, et avec succès, sur les associations locales et sur les bénévoles.

Les collectivités font parfois l’erreur de vouloir plaquer des politiques sur les territoires, en oubliant pas d’y associer les acteurs culturels qui animent ces mêmes territoires, et évidemment ça ne fonctionne pas.

Je m’arrête sur un point qui nous apparaît très pertinent, à savoir l’incitation clairement affichée à programmer dans les PACT des compagnies ou des structures qui bénéficient d’un soutien ou d’une aide de la Région. Ce point est important, parce que bien souvent toutes ces structures, pourtant subventionnées par la Région, rencontrent les pires difficultés pour être programmées dans les saisons culturelles ! Il y a donc là une logique d’articulation des différentes politiques régionales.

Nous saluons également le soutien aux professionnels du spectacle. J’emploie volontairement le terme « spectacle » car le monde du spectacle n’est pas uniquement composé d’artistes : derrière une compagnie de danse ou de théâtre, il y a par exemple des techniciens.

D’ailleurs, nous l’occultons souvent, mais la culture est également une économie. Au même titre que l’économie touristique par exemple, l’économie culturelle est créatrice d’emplois et en tout cas elle fait travailler, directement ou non, des milliers de personnes à travers le territoire régional.

Il faut d’autant plus le souligner qu’en période de crise, la culture est souvent délaissée, oubliée… un peu comme l’environnement en fin de compte !

Et pourtant, c’est justement en période de crise que nous avons peut-être le plus besoin de culture, le plus envie de nous évader, de rêver un peu, pourquoi pas de rêver à un monde meilleur. La culture et les artistes portent l’espérance et l’imaginaire.

Un mot aussi pour dire que nous sommes sensibles à l’affirmation des conférences-débats.

On le voit dans les territoires : les cafés-débats, les conférences-débats, souvent organisées par des associations locales, attirent de plus en plus de monde, y compris dans des petites villes comme Nogent-le-Rotrou. Nous pourrions faire le parallèle avec les Cafés Repaires qui fleurissent un peu partout à travers la région. Bref, nous observons qu’il existe une soif de connaissance, une envie de comprendre le monde et la société, une envie de débattre et d’échanger, parfois dans un esprit contestataire – mais la contestation est vitale pour la démocratie.

Nous sommes convaincus que la culture et les préoccupations énergétiques ou environnementales sont destinées à se rencontrer, sous un aspect territorial de proximité. Pourquoi ? Parce qu’à l’instar des services publics de proximité – il y en reste encore un peu dans notre région, Nicolas Sarkozy ne les a pas encore tous fait disparaître – le développement culturel dans les territoires, ruraux en particulier, permet non seulement d’animer ces territoires, mais ce faisant permet aussi de limiter les déplacements en voiture pour aller au spectacle dans les grandes villes, a fortiori lorsqu’on est une personne âgée et que l’on éprouve des difficultés à se déplacer. Je n’évoque pas ce point au hasard, puisqu’il a été quelquefois abordé dans les ateliers lors des forums du SRADDT.

Vous le voyez, Monsieur le Président, c’est avec un certain enthousiasme que nous voterons ce rapport, malgré quelques interrogations qui seront soulevées tout à l’heure par mon collègue Charles Fournier.

En guise de conclusion, je terminerai par une ouverture et une réflexion en disant que la vraie croissance viable et non polluante en laquelle nous pourrions croire, c’est celle de l’imaginaire, de la connaissance, des arts et de la culture !

Merci pour votre attention.  

 

Session du 29 Septembre 2011
Icône fichier PDF 

Rapport : Projets artistiques et culturels du territoire