Portrait Gilles Deguet

Schéma régional de cohérence écologique : trame bleue, contrats territoriaux

Intervention de Gilles Deguet

 

Monsieur le Président, Madame la Vice-présidente, chère Pascale, chers collègues, c’est un texte particulièrement important que la Région Centre et les services de l’Etat vont soumettre à concertation et à enquête publique.

 

Notre génération affronte une crise écologique globale sans précédent et, alors même que le temps nous est compté, la prise de conscience est dramatiquement en retard. Crise des déchets, qu’ils soient domestiques, industriels, radioactifs, solides ou gazeux. Crise des ressources, et crise de la bio-diversité qui est aussi une crise des ressources, mais bien au-delà une crise de la vie sur terre. J’espère que Madame de La Raudière se félicitera de nouveau cet après-midi que nous soyons au cœur des compétences de la Région. Puisse ce Schéma Régional de Cohérence Ecologique marquer une étape décisive dans la prise de conscience, dans la connaissance de la biodiversité et de son évolution, et aussi dans l’action pour enrayer la catastrophe.

 

Ce schéma décrit la Trame Verte et Bleue de la région (TVB). Ayant en charge la politique de l’eau du Conseil régional, je suis plus particulièrement concerné par la trame bleue. Bien souvent, il est vrai, un cours d’eau est aussi un corridor écologique de la trame verte et le réseau des cours d’eau est un élément structurant des deux trames. La sensibilité à la biodiversité des milieux aquatiques a longtemps été embryonnaire. C’est la mobilisation autour de la Loire qui a changé les choses, avec la sensibilisation à l’extinction d’espèces emblématiques comme le saumon, l’alose ou la lamproie. De façon éclatante, l’importance d’une conservation en réseau et plus seulement en réserves a été mise en évidence. La question de la continuité écologique permettant la reproduction des grands migrateurs a installé le concept de corridor écologique, et notre Région s’est retrouvée en position de précurseur.

 

Il faut préserver les milieux vivants de la trame bleue. Vous le savez, nous restaurons les petites rivières de notre région qui ont trop longtemps été traitées comme de simples exutoirs, et nous y préservons une vie fragile, dans le lit et sur les rives. Aussi dois-je exprimer une vraie consternation de voir mises en scènes des interventions de pelleteuses dans nos rivières sous prétexte de nettoyage. Gardons-nous de la trame orange, la préservation de la biodiversité ne s’étend pas aux engins de chantier !

 

Fort heureusement, nous avons mis en place, avec les agences de l’eau, des contrats de rivière qui construisent avec la participation de tous, les  convergences qui permettent de restaurer la biodiversité, Plus de la moitié du territoire de la région est à présent couverte.

 

Notre région est aussi en pointe pour la trame verte, grâce à sa politique de contrats territoriaux. Dès les contrats de première et deuxième génération,  la Région Centre a accompagné diverses actions concourant à la biodiversité telles des plantations de haies dans le Perche, les pays de La Châtre et de Bourges, ou la biodiversité domestique par des vergers conservatoires, le maintien des races locales…

 

Dans les contrats de troisième génération, la Région a introduit un volet biodiversité obligatoire. Dans les contrats d’agglomération, la biodiversité représente 1,3 % des crédits réservés et 3,4 % pour les contrats de pays. Ces sommes ont d’ores et déjà permis d’engager 3,3 millions d’euros. Environ 150 projets permettent à la fois de construire la connaissance de la biodiversité régionale, et des acquisitions et aménagements permettant sa restauration.

 

Dans les nouveaux contrats régionaux de solidarité territoriale (CRST), le seuil de 5 % consacré à la biodiversité va nous permettre d’être la seule Région à disposer d’une cartographie au 1/25 000 ème, d’appliquer au plus tôt et avant l’échéance de 2020 l’interdiction des pesticides dans les collectivités.

 

Madame la Vice-présidente, avec le SRCE, les CRST et la politique environnementale de la Région, oui nous avons les outils pour faire de notre région, comme l’annonce notre SRADDT, une Région à biodiversité positive.