Image communiqué de presse

Service TER : cela ne peut pas continuer ainsi !

1er mars 2012

Depuis le 11 décembre dernier et la mise en place du soi-disant « cadencement », les usagers du TER Centre, sont gravement perturbés par des changements d’horaires, des diminutions de dessertes, des disparitions de correspondances, des disparitions d’arrêts, des restrictions de capacité sans compter les suppressions inopinées de trains…. 

Avant même le « cadencement », le fonctionnement du service était déjà très affecté par la dégradation du réseau ferroviaire. Aujourd’hui il apparaît au surplus que la SNCF souffre d’une restriction drastique de ses moyens humains, organisationnels et matériels qui l’empêche de mener à bien sa mission. Le fonctionnement à « flux tendus » avec l’absence de réserves de personnel ou encore l’affaiblissement des capacités de maintenance rend le système extrêmement vulnérable.

Pour nous cette pagaille est d’abord le résultat d’une politique gouvernementale, imposée à RFF et à la SNCF, visant au fond à affaiblir le service public, à lui imposer une mise en concurrence, avec comme perspective sa privatisation. Faut-il rappeler les 230 M d’€ de dividendes versés par la SNCF à l’État en 2010 ? 

Dans ce domaine là comme dans tant d’autres il est urgent de changer de politique.

Mais les usagers ne peuvent pas attendre et nous exigeons de la SNCF qu’elle prenne enfin la pleine mesure des problèmes rencontrés particulièrement sur la ligne Tours-Orléans, mais aussi sur Orléans-Châteauroux-Limoges ou encore sur Chartres-Paris…et surtout qu’elle y apporte des solutions !

Il faut écouter les revendications légitimes des associations et collectifs d’usagers et il n’est pas envisageable d’attendre le « service 2013 » ni même le « service d’été 2012 » pour corriger le tir. La SNCF doit proposer des solutions à effet immédiat pour au moins permettre à tous ceux qui utilisent les « trains du quotidien » de retrouver la régularité et le confort auxquels ils ont droit.

Pour nous le Conseil Régional ne doit pas hésiter à dénoncer le caractère totalement inopérant de la convention qui nous lie à la SNCF et ne garantit pas une qualité de service satisfaisante. Avec un service amputé et des trains annulés, le contrat passé n’est plus respecté et n’engagerait plus la Région Centre, si des améliorations très sensibles ne sont pas apportées rapidement. 

Jean DELAVERGNE, président du groupe EELV au conseil régional
Charles FOURNIER, conseiller régional, 2ème vice-président de la commission transports

 

Rappel des prises de position du groupe des élus EELV au conseil régional:
Face au projet de « cadencement », au Conseil régional, le groupe des élus écologistes, considérant que les modifications de dessertes ferroviaires entraînaient une dégradation du service public, est intervenu avec fermeté depuis plusieurs mois.
– Dès le mois de juin 2011, en soumettant à la session plénière un vœu qui demandait l’ajournement du projet de cadencement,
– En décembre 2011, en votant en commission permanente contre les horaires du service TER 2012 pour exprimer notre refus des détériorations de service qu’il entraînait.
– En janvier 2012, de nouveau en commission permanente, nous avons confirmé et renforcé cette position en votant contre la contribution financière prévisionnelle du Conseil régional pour le service TER 2012, laquelle s’élève à 125 M€, soit environ 3 M€ de plus que pour le service TER 2011.